Décès : l'arrivée de la cryogénie

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 17/04/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On entre dans le domaine de la science fiction maintenant. Vous vous souvenez sans doute d'Hibernatus, ce film où Louis de Funès voyait surgir, des glaces, un aïeul ressuscité après des années de congélation. La cryogénie est en train d'arriver en Europe. En Grande-Bretagne, beaucoup sont prêts à investir des dizaines de milliers d'euros pour faire congeler leur corps après leur mort dans l'espoir que la science les ranimera un jour.

Des chirurgiens qui s'affairent, une débauche de machines et d'étranges transfusions de liquides. Pourtant, la personne sur cette table d'opération est morte. Les médecins autour ne sont pas là pour tenter de la réanimer mais pour la congeler. Ces images montrent l'une des seules cryogénisation jamais filmées il y a quelques années aux Etats-Unis. Ces gestes, les bénévoles de l'association cryogénique de Grande-Bretagne s'entraînent plusieurs fois par an à les reproduire.

Quand le docteur arrive vous pouvez interrompre la machine, le temps que le médecin constate la mort.

Ils n'emploieront jamais le mot de "mort" mais celui de "patient". Dans une banale maison du centre de l'Angleterre avec les moyens du bord et sans diplôme de médecine ils s'engagent dans le pari de s'offrir peut-être l'immortalité, au moins un passeport vers le futur.

L'état du corps n'est pas important, ce qui compte dans notre protocole, c'est de s'occuper de la tête, de préserver les information contenue, les souvenirs, l'intellect, tout ce qui fait une personne.

Le contrat entre les membres de l'association est clair. Quand l'un d'eux décède légalement, les autres arrivent sur le champ. En injectant de l'antigel dans les veines de leur camarade, ils prépareront son corps à une congélation de plusieurs siècles. Depuis un an, les amateurs ont déjà cryogénisé deux dé leurs compagnons décédés.

La mort, c'est le néant et je ne veux pas mourir. Aujourd'hui, la seule manière d'éviter la mort est d'être congelé et éventuellement réanimé dans le futur.

Toute cette préparation à la cryogénisation serait totalement interdite en France où seule la crémation ou l'inhumation sont autorisées. La loi est différente ici mais il n'y a pas au Royaume-Uni d'endroit où conserver les corps C'est la raison pour laquelle une fois préparé, le corps va être transporté dans cette ambulance vers l'aéroport le plus proche pour être placé dans un avion direction les Etats-Unis.

C'est notamment en Arizona qu'existe depuis des années l'un de ces instituts de conservation. Dans ces caissons refroidis à.

196 degrés, il y a bien des personnes. Leurs portraits ornent les murs de la société. Comme celui de James, avec la mention "Né en 1940" et non pas mort mais "Cryogénisé en 1992". Dans cette vidéo promotionnelle, le patron donne le nombre de ses pensionnaires.

Voici la chambre de conservation. 117 patients sont entreposés ici.

A l'intérieur de leurs caissons, ces hommes et ces femmes ont quitté leur vie, avec l'espoir que dans le futur, la médecine aura fait tellement de progrès qu'elle pourra en quelque sort les réveiller. Cette conservation-là est payante bien sûr. Au moins 100.000 euros pour une durée incertaine. Les bénévoles anglais y consacrent leurs économies. Ils estiment acheter un ticket de loterie qui sera peut-être un numéro gagnant.

C'est commes les gens qui ont la foi, ça les rassure de croire à la vie après la mort, pareil pour moi. Peut-être qu'après ma mort, je pourrais être ramené à la vie.

La médecine sera peut-être capable de prouesses insoupçonnée d'ici plusieurs siècles. Mais si les cryogénisés se réveillent miraculeusement en l'an 2514 par exemple, il leur faudra alors affronter un monde inconnu et seul où leurs amis et leurs enfants seront morts depuis 500 ans.

Les vacances. Ils s'étaient fait plus rares ces dernières années.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==