Danse : Daniil Simkin, le prodige russe

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 13/02/2014Durée : 00h38

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Daniil Simkin est de ces danseurs qui occupent tout l'espace. Quand il entre en scène, le temps s'arrête. Sa technique exceptionnelle se caractérise par de longues pirouettes qu'il semble ralentir à sa guise, et par des sauts détonants. Il réinvente le répertoire sans le dénaturer.

C'est le genre de saut qui n'existe pas. Enfin, qu'il a vraiment inventé. Ce qu'il appelle "les 540 degrés": il se retrouve presque à l'horizontale. Là, on voit la détente qu'il arrive à avoir jusqu'au bout de la variation, ce qui est absolument énorme.

Ce danseur de petite taille avoue aimer la performance.

Comme disait monsieur Barychnikov, j'essaie de n'être en compétition qu'avec moi-même. Quand on est concentré sur soi, on sait ce qu'on peut faire. Et parfois on dépasse ses propres limites.

Comme Noureev, son autre modèle, il est né en Sibérie il y a 26 ans. Et il n'a jamais mis les pieds dans une école de danse. Il a tout appris avec ses parents, tous les deux danseurs.

A l'âge de 9 ans, on a commmencé à travailler 6 jours par semaine. Environ 2 H par jour avec ma mère. Et on a continué ainsi 10 ans.

Aujourd'hui étoile à l'American Ballet de New York, Daniil Simkin est le danseur le plus invité dans les galas d'exhibition. Il respire la joie de danser et électrise les foules. Applaudissements.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==