Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Grande Guerre : l'histoire secrète que cache cette photo d'un soldat censurée par l'Armée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
L'histoire derrière une photo censurée d'un soldat de la Grande Guerre
Article rédigé par
France Télévisions

À l'occasion de la commémoration du 11-Novembre, retour sur une image phare de la bataille de Verdun (Meuse), une photo longtemps censurée par l'armée française.

Le cliché montre un soldat épuisé, assis par terre, qui reprend des forces en mangeant un maigre repas. Une image symbole de cette guerre qui a épuisé une génération, tuant 1,4 million de combattants français. La photo date du 10 juillet 1918. Mais dans la liesse de la victoire, la photo a été censurée, car l'attitude du soldat ne correspondait pas à l'image héroïque que l'armée voulait donner de ses combattants. 

Cet homme fatigué est un vainqueur. L'explication se trouve sur les numéros brodés sur son col : le soldat appartient au 299e régiment d'infanterie. La veille de la prise de vue, le 9 juillet 1918, à Antheuil-Portes (Oise), sur la ligne de front, le régiment a lancé une offensive pour reprendre du terrain aux Allemands. Le journal de bord indique que l'opération réussit dans l'ensemble et que 550 prisonniers allemands sont ramenés.

Une posture peu héroïque

Aucun triomphalisme pourtant dans le regard de ce poilu, car les conditions de vie sont très dures. Un caméraman de l'armée française le filme. La gamelle n'est pas très garnie : du pain, de la viande en conserve, et peu de légumes. Le ravitaillement des soldats au front est particulièrement difficile : il arrive souvent froid ou souillé.

Des deux côtés, les hommes se terrent pour manger. Le trou derrière le soldat de la photo était le repaire des Allemands, que les Français ont délogés. Mais cent ans après, l'identité de cet homme est toujours inconnue. De ses actes de bravoure, il ne reste qu'un bout de film et cette photo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.