Cet article date de plus de huit ans.

Crimée : opposition ukrainienne sur des bases militaires

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

La Crimée, officillement russe depuis hier. Les Russes tentent maintenant de récupérer les bases militaires, mais par endroits, ils se heurtent à l'opposition des Ukrainiens. La base de Belbek, où se trouvent nos envoyés spéciaux, est LA base aérienne de Crimée. Pour la première fois l'évacuation s'est faite dans la violence.

Une détonation, puis une deuxième. Appuyées de véhicules blindés, les forces spéciales russes viennent de lancer l'assaut sur cette base aérienne. A droite de l'image, un soldat ukrainien en uniforme vert non armé tente de résister. Mais le soldat russe tire en l'air. Pas question de le laisser passer. La tension est maximale. De l'autre côté de la base, un autre char arrive, il enfonce la porte principale. Des images filmées par la caméra de vidéosurveillance qu'un homme en tenue de camouflage s'empresse de démonter. En un quart d'heure, les forces russes ont encerclé les quelque 200 soldats ukrainiens, derniers irréductibles qui refusaient de céder leur base et de reconnaître leur rattachement a la Russie. C'est l'heure d'admettre la défaite. Les Ukrainiens tournent le dos, signe qu'ils rendent les armes. Ultime baroud d'honneur, ils entonnent leur hymne national au nez des soldats russes.

C'était émouvant de chanter notre hymne. On devait le faire.

Les Ukrainiens ont dû se résoudre à descendre leur drapeau, que ce soldat part ranger dans un bâtiment, loin des regards des forces russes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.