Commerce ambulant : un secteur en plein développement

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 10/03/2014Durée : 00h38

L'économie encore avec notre enquête sur le retour d'un mode de commerce qu'on croyait définitivement oublié. Les camions itinérants se multiplient dans les villes. Coiffeurs, manucures, et surtout snacks en tous genres. Comment fonctionnent ces commerces ambulants ? C'est un camion qui sillonne la capitale. Aujourd'hui, sa destination est ce marché parisien. Des 11h du matin, il vend des hamburgers à emporter. Recette maison et frites fraîches avec 5 salariés à bord, et de très nombreux clients. Voici le pionnier des food-trucks en France. Une tendance importée des Etats-Unis il y a deux ans.

Ça donne une petite touche new-yorkaise.

lmporter ce concept, c'est elle qui en a eu l'idée. Kristin Frederick, une Californienne arrivée en France il y a 5 ans, pour étudier la gastronomie française. Elle vend ses hamburgers 8,50 euros, soit 2 fois plus cher que dans un fast-food.

Les ingrédients sont de qualité qui coûtent cher. Le camion nous permet d'avoir des prix raisonnables.

300 hamburgers écoulés en 3 heures. Une affaire qui roule si bien, qu'elle possède 2 camions, et même ce vrai restaurant. Chaque semaine en France, un nouveau truck se crée. Plus d'une centaine se seraient installée sur le territoire en 2 ans Pour comprendre ce succès, direction le Nord, au pays des baraques à frites. Cette société a toujours fabriqué rotisseries, friteries, camions à pizza, mais depuis quelques temps, elle s'est spécialisée dans les food-trucks. Aujourd'hui, un des clients vient asister à l'aménagement de son futur camions à sandwichs.

C'est bien parti. On a fait toute la peinture.

Il travaille sur ce projet depuis un an.

Ce camion a un côté un peu jouet. Il fallait aussi qu'il ne soit pas trop compliqué à mettre en conformité.

Un camion réalisé sur mesure avec plancha, gazinière, friteuse, frigo, mais pas de congélateur, faute de place. Prix du véhicule, 50.000 euros. Cette société a des commandes pour plusieurs mois.

On est passé à une demande journalière il y a un an et demi, à 10 demandes par jour.

Au pied de ces bureaux, voici un salon de beauté ambulant. 15 euros la pose de vernis, prestation express.

La cusine reste assez simple. Il faut acquérir des gestes techniques.

Un food truck coûte moins cher qu'un restaurant. Stéphane a eu un formation hygiène et sécurité?. Il loue aussi un parking pour stationner son camion.

C'est très pratique, cela évite de prendre le métro pour aller ailleurs Il y a aussi un côté amusant.

Ces commerçants ambulants ne sont pas toujours très bien accueillis. Ils sont accusés de faire concurrence aux commerces fixes qui paient de lourdes charges. En 2 ans, la Mairie de Paris a reçu 250 dossiers. Seuls 4 camions ont été autorisés à s'implanter sur des marchés, de 20 à 30 euros par jour pour s'installer.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==