VIDEO. On a testé une voiture autonome à 130 km/h sur une (vraie) autoroute française

Le prototype Symbioz de Renault est capable d'accélérer, de doubler, de se rabattre et même de passer le péage sans aucune intervention humaine.

Haut les mains ! Sur une quarantaine de kilomètres de l'A13, dans l'Eure, l'Etat a autorisé Renault à faire rouler son dernier prototype de voiture autonome : Symbioz. Franceinfo a testé ce véhicule.

A bord, le conducteur peut laisser la voiture conduire à 130 km/h sans aucune intervention, même pour passer le péage. Des caméras et des capteurs calculent les trajectoires et permettent au véhicule d'accélérer, de doubler des camions et de se rabattre. Il s'agit du premier véhicule autonome de niveau 4 testé par Renault sur une autoroute. Concrètement, cela signifie que le conducteur peut faire une autre activité pendant la conduite. Pas besoin de garder les mains près du volant. En cas de (gros) pépin, la voiture freine et se gare sur le bas-côté.

Des technologies commercialisées en 2023

Durant cette phase de tests en conditions réelles, la présence d'un ingénieur, capable de reprendre le contrôle de la voiture, est encore obligatoire. La conduite est agréable, sans à-coups, et la voiture indique sa trajectoire sur le pare-brise. Etonnamment, la conduite autonome n'est pas effrayante mais semble naturelle dans cet habitacle futuriste. Renault a en effet voulu pousser le concept jusqu'au bout, Symbioz n'étant pas un ancien modèle bourré de capteurs, mais bien une nouvelle voiture qui intègre les capteurs et caméras à son design et propose un habitacle adapté à la nouvelle disponibilité du "conducteur".

Une fois le mode autonome activé, le conducteur peut ainsi abaisser son siège ou regarder un film sur l'écran du tableau de bord, tout en adaptant les réglages de la voiture depuis son smartphone. Ne vous précipitez pas chez votre concessionnaire, ce prototype, qui connaît encore quelques bugs sur la route, n'a pas vocation à être commercialisé. Mais les technologies qu'il embarque pourraient être adaptées à des modèles Renault dès 2023.

Le journaliste de franceinfo, RobinPrudent, dans le prototype de voiture autonome de Renault, lundi 29 janvier 2018 dans l\'Eure.
Le journaliste de franceinfo, RobinPrudent, dans le prototype de voiture autonome de Renault, lundi 29 janvier 2018 dans l'Eure. (FRANCEINFO)