VIDEO. Comprendre la polynie, ce trou apparu dans la banquise de l’Antarctique

Comment se forme-t-elle ? Pourquoi dure-t-elle dans le temps ? Franceinfo vous explique l’origine de ce phénomène qui intrigue les scientifiques.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
Benoît JourdainFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un trou de 80 000 km2 en plein milieu de la banquise, dans l’océan Austral. Cette étrangeté a été observée le 9 septembre sur des images satellite. Un phénomène qui avait déjà été repéré au milieu des années 70. Les scientifiques l’appellent une polynie. Entre 1974 et 1976, elle mesurait 250 000 km², soit la taille du Royaume-Uni. Située dans la mer de Weddell, elle conserve une part de mystère. Les scientifiques ignorent encore l'élément déclencheur de sa création et pourquoi elle se referme.

Nicolas Jourdain, chercheur à l’Institut des Géosciences de l’Environnement à Grenoble, contacté par franceinfo, avance tout de même des pistes : "A proximité de la polynie de Weddell, il y a une montagne sous-marine qui s’appelle Maud Rise. Elle fait 3 000 mètres de haut." La topographie des fonds marins dans cette région crée une prédisposition à la création de la polynie, car "la circulation océanique va interagir avec cette montagne sous-marine". Le courant océanique, rencontrant un obstacle, remonte à la surface en tourbillons et brise la glace.

La convection, ce mystère encore à éclaircir

Parallèlement à cette modification des courants, se crée un phénomène de convection. "C’est un mouvement montant et descendant, explique Carolina Dufour, professeure en océanographie à l’université McGill (Montréal). L’eau plus chaude, située sous la couche d’eau de surface – plus froide – remonte et fait fondre la glace. Une fois la glace fondue, l’eau, au contact de l’air glacial, se refroidit et se densifie. Elle coule et fait remonter des eaux plus chaudes". Ce cycle entretient la polynie. "Il faut un événement pour déclencher la convection, mais on ne sait pas exactement lequel", précise-t-elle.

La formation et l'entretien de cette polynie sont-elles dues au réchauffement climatique ? Pas vraiment, selon Carolina Dufour. "C’est extrêmement difficile d’attribuer un rôle au changement climatique pour un événement isolé", assure-t-elle. Enfin, cette polynie n’influe pas sur le niveau de la mer, quand bien même la banquise fond. Pourquoi ? Pour répondre, la professeure utilise l’exemple de la bouteille gelée. "Si on refait fondre la glace, on n’a pas changé le volume d’eau", simplifie-t-elle.

La polynie de la mer de Weddell (Antarctique) durant le mois de janvier 1994
La polynie de la mer de Weddell (Antarctique) durant le mois de janvier 1994 (WOLFGANG KAEHLER / LIGHTROCKET)