Chine : les vélos de retour

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 23/08/2013Durée : 00h40

Ils viennent des villes, ils sont jeunes et ils souffrent de la pollution et de la promiscuité de leurs villes surpeuplées. De jeunes Chinois partent à l'assaut des hauts-plateaux, aux portes du Tibet et offrent une nouvelle vie à la petite reine.

Aux confins du Tibet, à 3.200 m d'altitude, ce lac est une légende. Les anciens le décrivent en réincarnation d'une déesse allongée, qui aurait le pouvoir d'exaucer des voeux. C'est une terre de nomades qui élèvent des yacks et des moutons. Douze ethnies différentes se partagent d'immenses territoires. La plus importante, officiellement, les Tibétains. Depuis peu, une nouvelle tribu fait son apparition. Des groupes de jeunes Chinois redécouvrent le plaisir du vélo, loin des foules, au plus près de la nature.

Quand j'étais petite, le vélo était un moyen de transport. Aujourd'hui, c'est plus devenu un accessoire sportif. C'est bon pour la santé, écologique, et on découvre un lieu de rêve.

Découvrir la région, mais aussi peut-être, son futur partenaire.

On va bientôt se marier. Faire du vélo est un défi a partager ensemble.

C'est parti : 360 km en 4 jours. Première montée, première difficulté.

Ça fait 30 minutes que je pédale et je suis déjà épuisée.

Pour ces citadins, une expérience de solitude, de grands espaces. Ici, la densité de la population est d'environ 3 personnes au km2.

C'est l'endroit où je me sens le plus près du ciel. Ça change de mon quotidien pékinois, de l'air pollué, du métro bondé.

L'ivresse de l'altitude et la réalité des ennuis mécaniques. Ces jeunes Chinois n'ont pas la dextérité des anciennes générations, qui se déplaçaient surtout à vélo.

La société a beaucoup changé. Nous n'avons pas vécu les temps difficiles de nos parents, comme la Révolution culturelle et on dit souvent que nous sommes gâtés. Faire cette route, c'est une victoire sur moi-même.

Sur cette route, quelques touristes chinois, Les cyclistes tournent autour du lac dans le même sens que les fidèles dans les temples. Le vélo les engage peut-être, aussi, sur un chemin initiatique.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==