Cet article date de plus de huit ans.

Centrafrique : le réveillon des militaires français

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

A Bangui, en Centrafrique, les soldats français de l'opération Sangaris ont réveillonné dans une ville sous couvre-feu. Nous avons suivi les hommes du 1er régiment de hussards parachutistes.

C'est une patrouille comme il y en a chaque nuit dans Bangui. Les soldats du 1er régiment de hussards parachutistes scrutent la route après le couvre-feu. Mais Noël oblige, les hommes ont un peu la tête ailleurs.

On pense à nos femmes, nos enfants, aux parents et aux copains qui sont sur d'autres guerres.

Dans la nuit surgissent des enfants des rues.

Aujourd'hui c'est Noël, on joue entre nous, on n'a pas de jouets mais on remercie Dieu car on est protégés.

La nuit, Bangui ressemble à une ville fantôme, les habitants préfèrent dormir dans des camps a proximité des soldats français, pour échapper aux exactions.

Des véhicules suspects sont signalés. Les militaires les arrêtent et recherchent les armes.

Cette manière de fonctionner nous permet d'avoir des résultats, parce qu'on est imprévisibles.

C'est l'heure de la pause, un peu différente de celle des autres nuits.

C'est pas beau ça.

Au pied du sapin, quelques cadeaux surprises.

Ah ! C'est tout ce que je voulais! Mon cassoulet préféré.

Certains ont fait des achats plus couleur locale. Le sangaris, symbole de cette opération militaire. "La Meute", c'est leur cri de guerre L'opération continue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.