Bretagne : la solution de l'énergie marine

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 06/03/2014Durée : 00h35

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Voila pour les transports. On va maintenant évoquer ce qui fera sans doute partie des énergies de demain. On les appelle les énergies marines. Et une région française est en train d'en devenir le fer de lance. Il s'agit de la Bretagne. Hélices sous-marines, éoliennes de pleine mer, c'est un immense chantier qui est en train de prendre corps.

Au large de Paimpol, un monstre des mers s'apprête à plonger. Haute comme un immeuble de 7 étages, la plus grande hydrolienne au monde. Une machine assemblée à Brest. Après quelques mois de test grandeur nature elle produira de l'électricité grâce à la force des courants.

Nous allons entraîner un rotor qui va permettre de générer un courant alternatif de manière réversible. Puisque la machine, produit dans les deux sens du courant.

La mer, une source d'énergie inépuisable que les scientifiques de la planète tentent de domestiquer. Par exemple avec ces éoliennes verticales pour capter plus de vent. Des éoliennes flottantes aussi, hautes comme une demi Tour Eiffel. Invisibles des côtes : des forêts de plusieurs centaines de machines raccordées entre elles, produiront du courant pour des villes de plus de 100.000 habitants. Autre possibilité, des systèmes de flotteurs récupéreront l'énergie de la houle et des vagues pour les transformer en électricité. La solution la plus aboutie, la voici. En Bretagne, au large de Saint-Brieuc, 100 machines pourront alimenter en électricité 650.000 habitants. Une énergie en mer qui va créer des emplois sur terre, notamment à Brest où un chantier vient d'être lancé. Le plus important depuis 40 ans en Bretagne. Des dizaines d'engins s'activent pour amménager une plateforme. L'équivalent de 50 terrains de football, le site pourra accueillir des ateliers d'assemblage ultra-moderne.

Les premières activités que nous pourront accueillir ici seront liées au champ éolien. Nous nous positionnons sur la construction de fondations, tout ce qui est sous le niveau de la mer.

Une filière entièrement nouvelle où il faut beaucoup d'ingénieur, la Bretagne veut les former.

ENSTA Bretagne est un endroit où on peut mener des projets de recherche et développement.

Dans cette école unique en France, les 1er ingénieurs en énergie marine viennent d'être diplômés. Certains d'entre eux inventent déjà les robots du futur. Des drones travaillés en groupe sous l'eau.

Cela permet sur une installation hydrolienne de faire de la surveillance de l'infrastructure automatisée. Car pour un humain, c'est un travail répétitif dans un milieu hostile.

Des machines qui représentent plusieurs milliards d'euros d'investissement. Une opportunité pour la Bretagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==