Blackberry : 4500 emplois bientôt supprimés

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 21/09/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Autre bataille économique avec cette fois 4.500 salaries comme victimes. Celle de Blackberry, un colosse aux pieds d'argile. Face à la concurrence d'Apple et de Samsung, le fabricant canadien annonce la suppression de 40 % de ses effectifs.

Avec son clavier mécanique, le Blackberry joue la différence, au milieu des smartphones aux écrans tactiles. Le charme d'autrefois n'opère plus et les utilisateurs s'en détournent.

Il est simple, joli, avec les nouveaux écrans plutôt larges, mais pour moi le top reste le Samsung.

Il est plus lie aux entreprises. Il y a des trucs sur l'iPhone qui ne sont pas sur le Blackberry.

Pourtant précurseur sur le marché des téléphones intelligents au début des années 2000, l'entreprise canadienne subit la concurrence de plein fouet. L'iPhone a révolutionne le marche avec un appareil ludique, intuitif, mais Samsung qui s'impose avec un système d'exploitation plus souple. Plus de 30% des parts de marché, loin devant Apple et LG.

C'est trop dur de rentrer maintenant. Samsung et Apple sont très ancres dans la mentalité des gens.

Longtemps exhibés par les hommes politiques, le Blackberry doit sa popularité à Barack Obama ou Nicolas Sarkozy, mais il a échoué à conquérir un public plus large.

Ce qui a manqué à Blackberry, c'est le virage de la popularité, c'est la séduction auprès du consommateur moyen. Ça reste un appareil un peu élitiste. Le consommateur moyen veut un appareil avec des applications, du ludique et des services.

Le fabriquant a lancé en début d'année une nouvelle ligne de smartphones, mais trop tard sans doute pour enrayer la baisse des ventes.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==