Belgique : les djihadistes de Vilvorde

a revoir

Diffusé le 10/09/2013Durée : 00h50

Elise Lucet : Merci Nicolas. De plus en plus de jeunes partent pour faire le jihad en Syrie, de France ou de Belgique. Il y a des filières de recrutement. A Vilvorde, 40.000 habitants, 30 jeunes hommes sont partis a Damas ou d'autres villes du pays. Les parents s'inquiètent de l'influence des salafistes.

Pour préserver la vie de son fils de 20 ans, combattant en Syrie, ce Belge d'origine marocaine préfère cacher son identité. Il raconte cette vie qui a basculé.

Il commencé à prier, à aller à la mosquée. D'un coup, je le vois avec une barbe, en deux mois, il a parlé de jihad.

Début août, son fils part sans prévenir.

Qu'est-ce qu'il vous dit quand il vous appelle.

Il dit "Je suis en Syrie, je ne veux plus revenir". Il se retrouve dans une guerre où il n'a rien à voir.

Pour ce père, pas de doute, son fils a été manipulé.

Il y a quelqu'un derrière tout ça. Ces enfants ont grandi ici, ils sont nés ici, ils ne connaissent rien de l'islam.

Comment ce jeune homme, bien intégré, a-t-il été recruté ? Comme d'autres jihadistes belges, il venait souvent à Vilvorde, en banlieue de Bruxelles. A la mosquée, on jure que personne n'est endoctrine.

Ici, non, on ne parle pas de la Syrie, ni de politique. On parle de religion.

La police belge soupçonne un groupe salafistes, Sharia4Belgium. Son leader, Fouad Belkacem, est en prison. Ce groupe serait à l'origine de la filière syrienne.

Ce serait de 100 à 300 Belges qui seraient ainsi partis en Syrie. Cela inquiète les autorités qui, au nord du royaume, couperont toute aide sociale aux adeptes du jihad.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==