Bac : les correcteurs ont-ils pour consigne d'être indulgents ?

Une note diffusée sur un site de l'académie sème le trouble. Une équipe de France 2 se penche sur la façon dont les correcteurs traitent les copies des candidats.

FRANCE 2

Dimanche 14 juin, une note a été postée (et retirée depuis) sur le site de l'académie de Versailles. Destinée aux correcteurs des épreuves d'histoire-géographie du baccalauréat, elle donnait pour consigne de faire preuve d'indulgence. Depuis, le soupçon subsiste. Les correcteurs reçoivent-ils des consignes les appelant à l'indulgence ? Stéphane Petrocchi est professeur de philosophie. En 10 jours, il doit corriger 111 copies selon un barème établi avec d'autres correcteurs.

Une note provisoire

Si les erreurs d'orthographe sont fréquentes, il avoue qu'il ne les sanctionne pas. Fait-il preuve d'indulgence ? Pas exactement, car son but est d'évaluer la capacité à réfléchir et à faire évoluer un raisonnement. "Une copie mal orthographiée qui réfléchit davantage qu'une copie bien orthographiée et qui ne dit rien peut avoir une note supérieure", explique-t-il à France 2. Le correcteur donne ensuite une note provisoire. La note définitive sera fixée après une seconde réunion entre professeurs, pour s'assurer de leur cohérence dans leur notation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des candidats au bac planchent sur l\'épreuve de philosophie, au lycée Montaigne de Mulhouse (Haut-Rhin), le 17 juin 2015.
Des candidats au bac planchent sur l'épreuve de philosophie, au lycée Montaigne de Mulhouse (Haut-Rhin), le 17 juin 2015. (MAXPPP)