Armes chimiques en Syrie : quelle procédure de destruction ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 19/11/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Bonsoir Nicolas Chateauneuf. Qui va détruire les armes chimiques syriennes.

Nicolas Chateauneuf : L'objectif des inspecteurs de l'OlAC, c'est que les 1 000 tonnes de l'arsenal chimique syrien soient détruites avant le 30 juin 2014. Cela ne peut se faire qu'en dehors de la Syrie, en pleine guerre civile. Premier problème: il va falloir évacuer ces stocks chimiques par voie terrestre ou maritime, un défi en terme de sécurité. Les emmener où ? Deux grandes puissances ont le savoir-faire: la Russie et les Etats-Unis, qui ont détruit 90% de leur stock. Plusieurs pays ont été sollicités. La Belgique a répondu "pas sur mon territoire", la Norvège, idem. Tous les espoirs se sont un moment portés vers l'Albanie, qui a dû gérer l'héritage chimique de son passé communiste. Mais cela a déclenché d'énormes manifestations: le projet est enterré L'Allemagne et le Danemark se limitent à une aide logistique. La France fait profil bas. Officiellement, nous pourrions apporter une expertise. Or nous n'avons toujours pas détruit les 260 tonnes d'obus chimiques hérités de 1.

18. Ils sont stockés à Suippes, dans l'est de la France, dans des bunkers. Une usine doit ouvrir pour les traiter en 2016.

David Pujadas : Merci Nicolas. On reparle de l'immigration et du régime des demandeurs d'asile.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==