Cet article date de plus de six ans.

Un entomologiste raconte ses rencontres avec la plus grande araignée du monde

L'araignée Goliath affiche des mensurations impressionnantes : 30 cm de large, pour 170 g sur la balance, raconte l'entomologiste Piotr Naskrecki, "fou de joie" lors de son premier face-à-face avec la bête.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une araignée Goliath rencontrée par l'entomologiste Pitor Naskrecki lors d'un séjour au Surinam, en 2014. (PIOTR NASKRECKI / AFP)

Le cauchemar de tout arachnophobe réside dans les forêts tropicales d'Amérique du Sud. L'araignée Goliath, considérée comme la plus grande du monde, est devenue familière de l'entomologiste et photographe Piotr Naskrecki, qui raconte ses rencontres avec l'animal dans un article publié sur son blog (en anglais), mercredi 8 octobre, et relayé depuis par des médias comme le Huffington Post (en anglais).

"Une créature merveilleuse, presque mythique"

L'homme a récemment croisé un spécimen de cette espèce au Surinam, mais sa première expérience avec l'araignée Goliath remonte déjà à quelques années, dans la forêt du Guyana. Une nuit, il entend le bruissement d'un animal qui court à proximité. "Je pouvais clairement entendre ses pattes toucher le sol et les feuilles s'effriter sous son poids, se souvient-il. J'ai pointé ma lampe dans sa direction, m'attendant à voir un petit mammifère, un opossum, un rat peut-être." Le spécialiste explique avoir été fou de joie en découvrant finalement face à lui "l'une de ces merveilleuses créatures, presque mythiques".

 

Une araignée Goliath rencontrée par l'entomologiste Pitor Naskrecki lors d'un séjour au Surinam, en 2014. (PIOTR NASKRECKI / MINDEN PICTURES / AFP)

Il faut dire que les mensurations de la bête sont impressionnantes : 30 cm de large, 170 g sur la balance selon Piotr Naskrecki, "presque autant qu'un chiot". "A cause de sa taille gargantuesque, c'est probablement la seule araignée du monde qui fait du bruit en se déplaçant, détaille-t-il. Ses pattes ont des griffes qui produisent un son très distinct, pas si éloigné des sabots d'un cheval (sans être, certes, aussi bruyant)." Son venin n'est pas mortel, rassure Piotr Naskrecki, mais avec une telle taille, mieux vaut tout de même éviter de se faire piquer. Vous voilà prévenus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.