Non, la propriétaire de William Saurin n'a pas légué toute sa fortune à son caniche

Une rumeur laissait entendre que Monique Piffaut avait décidé de reverser son patrimoine à une association de protection animale qui aurait dû subvenir aux besoins de son caniche Gaétan. C’est faux, précise son entourage à franceinfo.

Un caniche, lors d\'un show à Vigo en Espagne, en septembre 2006.
Un caniche, lors d'un show à Vigo en Espagne, en septembre 2006. (MIGUEL VIDAL / REUTERS)
avatar
Raphaël GodetfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il s'appelle Gaétan, c'est un caniche nain, et il allait devenir millionnaire. Voilà une histoire qui promettait. Encore fallait-il qu’elle soit vraie. C'est que ce chien n'est pas n'importe qui. Il appartenait à Monique Piffaut, une figure de l’agroalimentaire français morte, vendredi 2 décembre, à l'âge de 78 ans. Présidente de la holding Financière Turenne Lafayette, elle détenait notamment les marques William Saurin, Garbit, PetitJean ou encore Madrange.

Après sa disparition, le magazine Challenges croyait savoir que la dame, sans enfant et sans héritier direct, aurait souhaité léguer sa fortune... à une association de protection animale. En clair, la structure aurait touché son patrimoine (estimé à 380 millions d'euros en 2013), mais aurait eu en échange l'obligation de s'occuper de Gaétan. 

L'argent sera consacré à la protection de l'enfance

Sauf que Monique Piffaut n'a jamais évoqué cette idée. Ni auprès de ses proches, ni devant ses 3 200 collaborateurs. Son souhait était en fait de léguer son patrimoine à une fondation de protection de l'enfance, qui est en cours de constitution. "Celle-ci sera dirigée par des personnalités du monde économique reconnues pour leur expertise et par des personnes de confiance, proches de Madame Piffaut, qui ont contribué à ses côtés au développement du Groupe, indique le communiqué de la holding. Leur mission est de poursuivre son œuvre par le biais de cette fondation."