Zimbabwe : un autre chasseur américain suspecté de braconnage après la mort d'un lion

Le Zimbabwe a mis en cause, dimanche, un Américain qui aurait tué un lion en avril, sans permis de chasse, et l'organisateur du safari est entendu par la police.

Le lion Cecil dans le parc national de Hwange, au Zimbabwe, en novembre 2012.
Le lion Cecil dans le parc national de Hwange, au Zimbabwe, en novembre 2012. (PAULA FRENCH / AP / SIPA)

Alors que la polémique continue de faire rage sur la mort du lion Cecil, tué par un dentiste américain en juillet, le Zimbabwe a mis en cause, dimanche 2 août, un autre chasseur américain dans la mort d'un lion en avril. Il aurait tué l'animal sans disposer du permis de chasse nécessaire.

L'organisateur du safari arrêté samedi

Son organisateur de safari, propriétaire de l'agence Nyala Safaris, a été arrêté samedi, et était entendu par la police zimbabwéenne, dimanche. "Il a depuis été établi que son client est aussi un Américain venu au Zimbabwe en avril", selon un communiqué gouvernemental. Une porte-parole des parcs nationaux a confirmé qu'il s'agissait d'une chasse au lion.

Un dentiste américain, Walter Palmer, a reconnu avoir tué le lion Cecil le 1er juillet dernier, et assure ne pas savoir que ce dernier était protégé. Le Zimbabwe a demandé son extradition par les Etats-Unis, vendredi.

Samedi, une ONG protectrice des animaux a annoncé, à tort, la mort d'un lion présenté comme le frère de Cecil, démentie dimanche par l'autorité des parcs nationaux du Zimbabwe.