Cet article date de plus de sept ans.

La paruline rayée, 12 grammes, parcourt plus de 2200 km sans étape

En deux ou trois jours, pour hiverner, la paruline rayée passe d'Amérique du Nord en Amérique du Sud sans s'arrêter. Un record pour un si petit oiseau.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une paruline rayée, le 30 mai 2009, dans la réserve naturelle des Marais-du-Nord, au Québec (Canada). (SIMON PIERRE BARRETTE / WIKIMEDIA)

Elle pèse 12 grammes à peine, mais le vent ne la déstabilise pas. A tire d'aile, la paruline rayée, un petit passereau, migre d'Amérique du Nord en Amérique du Sud pour y passer l'hiver, en deux ou trois jours, sans s'arrêter. Les scientifiques s'en doutaient, ils en ont la preuve, selon une étude publiée par l'université du Massachusetts (Etats-Unis) à Amherst, comme le rapportait le Boston Globe le 1er avril, cité par Les Echos, lundi 6 avril. 

"Il s’agit d’un des plus longs voyages directs au-dessus de l’eau enregistrés pour un oiseau chanteur", s’enthousiasme un des auteurs de l’étude, le chercheur Bill DeLuca.

Leur poids peut doubler avant le voyage

Les  ornithologues avaient constaté, depuis les années 1960, selon le Boston Globe, qu'ils ne voyaient jamais ces oiseaux s'arrêter le long de la côte Est. Ce qui semblait montrer qu'ils empruntaient une route différente de celle des autres oiseaux.

En fait, les parulines quittent les forêts de la Nouvelle-Angleterre et de l'est du Canada pour rejoindre directement une large zone allant de la Colombie à la Guyane, sans escale. Entre 2 270 et 2 770 kilomètres pour un vol d'une durée d'environ trois jours. C'est grâce à des "géolocalisateurs" miniatures, installés sur une quarantaine de spécimens, que les chercheurs ont pu suivre la trajectoire avec précision. Pour tenir la route, les parulines se gavent juste avant le voyage au point de peser quasiment le double de leur poids normal.

D'autres oiseaux sont capables de tenir d'aussi longues distances, note encore Bill De Luca, dont l'étude est rapportée sur Biology Letters, mais ils ne sont pas aussi légers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.