Jusqu'à 1 million d'espèces pourraient être menacées d'extinction, selon des experts de l'ONU

Les scientifiques estiment qu'il existe 8 millions d'espèces (dont 5,5 millions d'espèces d'insectes) sur Terre. Mais les experts de l'ONU constatent "une accélération rapide imminente du taux d'extinction des espèces".

Slogan marqué sur le sol lors d\'une action écologiste de désobéissance civile à la Défense à Paris, le 19 avril 2019. 
Slogan marqué sur le sol lors d'une action écologiste de désobéissance civile à la Défense à Paris, le 19 avril 2019.  (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)

L'Homme dépend de la nature mais la détruit méthodiquement : de 500 000 à un million d'espèces animales et végétales pourraient être menacées d'extinction, dont beaucoup "dans les prochaines décennies", selon un projet de rapport de l'ONU sur la biodiversité, obtenu en exclusivité par l'AFP. Quelque 150 experts de 50 pays ont travaillé depuis trois ans sur cette évaluation mondiale des écosystèmes, la première depuis près de 15 ans.

Selon ce texte, diverses "preuves indépendantes signalent une accélération rapide imminente du taux d'extinction des espèces". Sur les 8 millions d'espèces estimées (dont 5,5 millions d'espèces d'insectes), "un demi-million à un million d'espèces devraient être menacées d'extinction, dont beaucoup dans les prochaines décennies", estiment les auteurs de ce rapport de 1 800 pages.

La sixième extinction de masse

La formulation pourrait changer selon ce que les 130 pays membres de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) décideront de mettre en avant lors des négociations autour de ce projet de rapport, du 29 avril au 4 mai à Paris. Mais pas les conclusions scientifiques.

Ces projections correspondent aux mises en garde de nombreux scientifiques qui estiment que la Terre est au début de la sixième extinction de masse, la première attribuée à l'Homme, qui a déjà fait disparaître au moins 680 espèces de vertébrés depuis 500 ans.