Hautes-Alpes : le président du département offre à la préfète une queue de loup, une espèce protégée

Un cadeau "de très mauvais goût" estime l'association Férus, qui promet d'envoyer un courrier au procureur de la République de Gap.

Un loup gris (Canis lupus lupus) à Springe, en Basse-Saxe, en Allemagne, le 5 février 2019. 
Un loup gris (Canis lupus lupus) à Springe, en Basse-Saxe, en Allemagne, le 5 février 2019.  (JULIAN STRATENSCHULTE / DPA / AFP)

L'association Férus, qui défend les grands prédateurs (loups, ours et lynx) dénonce le cadeau offert par le président du conseil départemental des Hautes-Alpes à l'occasion du départ de la préfète du département, rapporte France Bleu Provence mardi 25 février.

Le président Jean-Marie Bernard a offert une queue de cet animal à Cécile Bigot-Dekeyzer, alors que c'est une espèce protégée. Un cadeau "de très mauvais goût" estime l'association, qui promet d'envoyer un courrier au procureur de la République de Gap afin de connaître la provenance de cette queue de loup et de porter plainte en conséquence.

Une espèce protégée depuis 1993

Ce cadeau est un "signe amical", une manière de dire "vous partez mais le problème du loup dans le département pour les éleveurs n'a pas été résolu", estime le président des Hautes-Alpes, qui a offert le même type de cadeau au précédent préfet. Jean-Marie Bernard estime que le loup n'est pas une espèce en danger et ne devrait pas être protégé.

"Nous ne pouvons qu'être atterrés de voir cette pratique d'un autre âge dans un pays développé au 21e siècle", dénonce dans un communiqué l'association Férus. Son président cite le code de l'environnement : "La détention, la mutilation, le transport d'une espèce protégée, vivante ou morte est illégale". Or, le loup est classé espèce protégée depuis 1993.