Coups de pelle dans les Landes : le fils du chasseur explique pourquoi son père est sorti en slip

Interrogé sur RMC mardi, Eric est revenu sur les circonstances de l'altercation entre son père et des militants écologistes.

Des habitants d\'Audon (Landes) prennent à partie le président de la LPO, Allain Bougrain-Dubourg, le 9 novembre 2015.
Des habitants d'Audon (Landes) prennent à partie le président de la LPO, Allain Bougrain-Dubourg, le 9 novembre 2015. (GAIZKA IROZ / AFP)

"Cela a très vite dégénéré". Interrogé sur RMC, Eric, le fils du chasseur photographié une pelle à la main, est revenu, mardi 10 novembre, sur la médiatique altercation entre son père et des militants de la Ligue de protection des oiseaux (LPO). "Ils n'avaient rien à faire là, je leur ai demandé d'aller sur la voie publique, ils n'ont pas voulu donc ça a très vite dégénéré", raconte-t-il.

"Mon père a entendu du bruit, il était à la salle de bains et donc il est sorti comme ça", poursuit-il, expliquant que la pelle se trouvait contre le grillage du jardin. "Il est costaud votre père !", l'interrompt Jean-Jacques Bourdin. "Il est pas tendre surtout", plaisante le jeune homme, avant de minorer l'altercation : "Il a jeté la pelle, mais ça en est resté là."

"Etre caricaturé de la sorte, c'est très dur"

"La LPO en a rajouté, on n'est pas du tout coupable sur cette chose, on a une autorisation de la préfecture et l'ONF (Office national des forêts) a constaté que notre installation était bien légale, assure-t-il. La chasse à l'alouette des champs est autorisée."

Interrogé sur le buzz suscité par les photos de l'altercation, Eric confie que son père "est dépité de voir ça". "Il y a un minimum de respect à avoir. Voir à la télévision mon père en slip, caricaturé de la sorte, c'est très dur, pour lui comme pour nous", a-t-il précisé dans les colonnes de Sud Ouest. Le jeune homme, dont la grand-mère a été bousculée, a réitéré son intention de porter plainte pour violation de domicile et atteinte au droit à l’image.