Cash Investigation, France 2

VIDEO. L'appel de l'association L214 pour l'interdiction des élevages pour la fourrure en France à l'horizon 2020-2025

Douze pays européens ont d'ores et déjà abandonné la production de la fourrure sur leur sol. Le militant de la cause animale Sébastien Arsac souhaite que la France suive ce mouvement "même si on met une échéance à quelques années". Extrait du magazine "Cash Investigation" du mardi 9 octobre 2018.

Voir la vidéo
CASH INVESTIGATION / FRANCE 2

"D'autres pays en Europe ont interdit l'élevage pour la fourrure, dit Sébastien Arsac, cofondateur de l'association L214 sur le plateau du magazine "Cash Investigation" (Facebook, Twitter, #cashinvestigati). On a en France une dizaine d'élevages pour les visons, donc on peut, même en accompagnant les éleveurs, sortir de la fourrure et s'engager sur 2020-2025 pour arrêter les élevages de fourrure."

"Les élevages ne respectent pas du tout les besoins biologiques des animaux, explique le militant de la cause animale. Par exemple, les visons sont des animaux semi-aquatiques qui ont besoin d'aller dans l'eau. Si on les laisse dans la nature, ils ont un espace de six kilomètres au bord des rivières."

"C'est une responsabilité collective"

L'association L214 ne craint-elle pas de mettre en péril un secteur qui représente 300 millions d'euros en 2017 et 2 500 emplois, selon les chiffres de la Fédération française des métiers de la fourrure ? qui a décliné l'invitation de la journaliste Elise Lucet ? "C'est en fait un tout petit secteur. Ces élevages emploient très peu de personnes. On peut accompagner les éleveurs pour sortir de ce type d'élevage. C'est une responsabilité collective."

"Pour les visons, c'est donc une dizaine d'élevages, rappelle Sébastien Arsac. Comme les fourrures partent à Copenhague, il y a peu de transformateurs en France. On doit accompagner une sortie de l'élevage pour la fourrure, même si on met une échéance à quelques années." Douze pays européens ont d'ores et déjà abandonné la production de la fourrure sur leur sol "et en France, c'est toujours non", rappelle la présentatrice de "Cash".

Extrait de "Luxe, les dessous chocs", une enquête de Zoé de Bussierre diffusée mardi 9 octobre 2018 sur France 2.

CASH INVESTIGATION / FRANCE 2
CASH INVESTIGATION / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / CASH INVESTIGATION / FRANCE 2)