Plastique : l'Union européenne va interdire certains objets pour lutter contre la pollution des océans

L'Union européenne a annoncé un plan pour lutter contre la pollution plastique dans les océans. Il s'attaquera d'abord à des objets à usage unique.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ils se retrouvent dans nos océans, avalés par les poissons ou les oiseaux, déposés sur nos rivages : chaque jour, 22 tonnes de déchets terminent dans la mer. Une paille est retrouvée dans le nez d'une tortue, un hippocampe est photographié traînant un coton-tige. Face à ces images, l'Union européenne a décidé d'agir. Dans son viseur se trouvent des produits à usage unique : les couverts en plastique, le matériel de pêche ou les pailles, qui représentent à eux seuls 70 % des déchets marins.

De nouvelles matières

La Commission européenne a annoncé, non pas leur suppression, mais une nouvelle matière, biodégradable. La France prévoyait déjà d'interdire les cotons-tiges en plastique en 2020. Mais les Français sont-ils prêts à renoncer à ces objets du quotidien ? Selon la fondation MacArthur, dans 30 ans, si rien n'est fait, les océans compteront plus de déchets plastiques que de poissons. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Classé dans la catégorie des espèces “vulnérables”, le cachalot est menacé par la pollution du milieu marin, les PCB ou encore les métaux lourds, ainsi que par l’ingestion de déchets plastiques et métalliques rejetés dans les océans.
Classé dans la catégorie des espèces “vulnérables”, le cachalot est menacé par la pollution du milieu marin, les PCB ou encore les métaux lourds, ainsi que par l’ingestion de déchets plastiques et métalliques rejetés dans les océans. (MAXPPP)