"Intégristes", "illuminés"… Quand Eric Dupond-Moretti s'en prend aux "ayatollahs de l'écologie"

Le ministre de la Justice revendique être un chasseur "passionné" et s'en prend à certains écologistes dans la préface d'un livre du président de la Fédération nationale des chasseurs à paraître mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, à l'Assemblée nationale, le 28 juillet 2020.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Ce livre, les ayatollahs de l'écologie s'en serviront pour allumer le barbecue où ils cuiront leurs steaks de soja." Ainsi s'exprime Eric Dupond-Moretti dans la préface du livre de Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), en librairie mardi 18 août. Dans ce texte, écrit avant son arrivée au ministère de la Justice et révélé par Le JDD dimanche 16 août, l'ancien avocat assume complètement sa passion pour la chasse. "Ils veulent que nous ayons honte d’être chasseur, (...) nous culpabiliser d’être ce que nous sommes, car nous sommes aussi notre passion", écrit l'ancien ténor des barreaux, lui-même passionné de chasse.

Dans la préface de cet ouvrage intitulé Un chasseur en campagne, Eric Dupond-Moretti critique aussi l'"extrémisme" et le "dogmatisme aveugle" de ceux qui voient les chasseurs "comme des meurtriers", les comparant tour à tour à des "illuminés" et des "intégristes".

Quand je tue un perdreau, je n'ai pas honte. 

Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice

dans la préface du livre "Un chasseur en campagne"

Ce livre, Eric Dupond-Moretti le qualifie de "petit bijou". Il estime "qu'il est fait pour que les chasseurs relèvent la tête. Enfin !" 

Très critiquée, cette préface a poussé le ministre à s'expliquer. Le nouveau garde des Sceaux a voulu rappeler dans un tweet, dimanche, "avoir toujours été" un "défenseur du climat et de la nature".

A en croire Willy Schraen, à aucun moment le ministre de la Justice ne lui a demandé de retirer son nom de la préface. "La question ne s’est pas posée une seule seconde, assure auprès du JDD le président de la Fédération nationale des chasseurs. Oui, il est ministre de la Justice, mais il reste Eric Dupond-Moretti, avec ses convictions et sa façon claire de dire les choses." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.