Feuilleton : gorilles, le tête-à-tête (4/5)

C'est au Rwanda que la célèbre primatologue Dian Fossey a étudié les gorilles. Dans sa continuité, une vétérinaire du parc est au chevet des grands singes et n'hésite pas à partager son expérience avec les touristes.

Voir la vidéo
France 2

Les gorilles des montagnes vivent cachés dans leur sanctuaire, les forêts du Parc national des volcans, au Rwanda. La célèbre primatologue Dian Fossey a donné sa vie pour sauvegarder cette espèce menacée de disparition. Tous les jours depuis 30 ans, Elisabeth Nyirakaragire, l'une des trois vétérinaires vétérinaires du parc, part à la recherche des grands primates. Chaque groupe de gorille doit être observé une fois par mois minimum.

La protection de l'espèce, une priorité absolue

Elisabeth Nyirakaragire cherche notamment à déceler des plaies éventuelles qui peuvent vite être fatales chez les gorilles. L'un d'entre eux a d'ailleurs été blessé il y a peu. À la fin de son observation, la vétérinaire croise un groupe de touristes curieux d'en savoir plus sur l'objet de leur fascination. Mais le travail n'est pas terminé, après avoir répondu à quelques questions, Elisabeth doit aussi retourner à la base pour rédiger son rapport. L'observation de l'animal est fondamentale pour sa protection. Les résultats sont là : il y avait 880 gorilles des montagnes lors du dernier recensement en 2010, contre 254 il y à 30 ans. La protection de l'espèce est une priorité absolue au Rwanda. Un effort qui passe par l'implication de la population locale qui n'a pas toujours été tendre avec le grand singe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gorille de l\'espèce \"Gorilla beringei\" dans le Parc national des Volcans (Rwanda), le 26 août 2014.
Un gorille de l'espèce "Gorilla beringei" dans le Parc national des Volcans (Rwanda), le 26 août 2014. (SUZI ESZTERHAS / MINDEN PICTURES)