Un suspect en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les chevaux mutilés

Un homme a été arrêté et placé en garde à vue dans le Haut-Rhin, dans le cadre d’une des 153 enquêtes sur les chevaux mutilés. Son portrait-robot avait été établi grâce à un propriétaire de cheval. 

France 2

Grâce à son portrait-robot, un ancien gendarme affirme avoir reconnu le principal suspect dans l’affaire des chevaux mutilés. L’homme a été placé en garde à vue, et est soupçonné d’avoir torturé des chevaux. Le propriétaire avait surpris fin août deux agresseurs en train de mutiler ses bêtes. "Je l’ai vu comme je vous voyais", raconte Nicolas Damejean au journaliste de France Télévisions.

Des antécédents de violence envers les animaux

"Son visage est gravé dans ma tête, on n’oublie pas son agresseur", ajoute-t-il. Pour l’instant, le propriétaire et le suspect n’ont pas été mis en confrontation. L’homme en garde à vue, d’origine turque et âgé de 50 ans, a un profil intéressant. Il a en effet des antécédents avec des affaires d’actes de cruauté envers les animaux, notamment en Allemagne. Pour l’instant, l’homme nie les faits. Son domicile était perquisitionné, lundi 7 septembre au soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chevaux au centre équestre Jean Claude Adelin à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 9 juillet 2020. 
Des chevaux au centre équestre Jean Claude Adelin à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 9 juillet 2020.  (PHILIPPE ROY / AFP)