Bien-être animal : les Vingt-Sept souhaitent un étiquetage harmonisé au sein de l'Union européenne

Les ministres de l'Agriculture ont approuvé, mardi, ce principe à l'échelle de l'Union européenne. L'étiquetage devra mentionner les conditions d'élevage, de transport et d'abattage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre allemande de l'Agriculture Julia Klockner (droite) discute avec ses homologues espagnol Luis PLanas (centre) et suédoise Jennie Nilsson, à Bruxelles (Belgique), le 15 décembre 2020. (FRANCISCO SECO / AFP)

Il n'y a pour l'heure ni critères précis ni calendrier. Néanmoins, les 27 pays de l'Union européenne souhaitent un étiquetage harmonisé sur le bien-être animal et les ministres de l'Agriculture ont approuvé ce principe à l'unanimité, mardi 15 décembre.

Ils recommandent d'identifier des "critères spécifiques" sur le bien-être animal pour élaborer des étiquettes des aliments issus de l'élevage, en "insistant sur le besoin d'aller au-delà des exigences européennes actuelles", a indiqué le Conseil, organisation représentant les Etats membres, dans un communiqué. Ils proposent d'"inclure progressivement toutes les espèces d'animaux d'élevage dans la couverture de cet étiquetage", qui concernerait toute leur durée de vie, y compris le transport et l'abattage.

Pour l'instant, les ministres se sont simplement entendus pour demander à la Commission européenne de préparer une proposition pour un étiquetage étendu dans toute l'Union avec des normes durcies.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.