Arctique : des scientifiques bloqués depuis deux semaines dans une base "assiégée" par des ours polaires

Une dizaine de plantigrades rôdent autour de cette base métérologique située sur l'île de Troïnoy, dans le nord de la Russie. 

Un ours polaire dans le nord de l\'île du Spitzberg, en Norvège, le 22 janvier 2016.
Un ours polaire dans le nord de l'île du Spitzberg, en Norvège, le 22 janvier 2016. (GERARD BODINEAU / BIOSPHOTO / AFP)

Cinq scientifiques sont bloqués depuis deux semaines dans une station météorologique de l'île Troïnoy, dans l'archipel des îles Izvestiy, dans le nord de la Russie, rapporte le Dailymail (en anglais) mercredi 14 septembre. En cause : dix ours polaires qui "assiègent" la base depuis fin août, avec deux oursons.

Les plantigrades rôdent autour de la base depuis fin août et ont déjà dévoré un des chiens des scientifiques. Les chercheurs n'ont toutefois plus de fusées éclairantes et ne peuvent donc pas repousser le groupe d'ours polaires. La loi russe interdit en effet de tuer des ours polaires : les scientifiques installés en Arctique ne peuvent qu'effrayer les animaux sauvages, à l'aide de moyens pyrotechniques et de balles en caoutchouc.

Les renforts n'arriveront que dans un mois

"Nous avons demandé au personnel de la station de faire extrêmement attention et de ne quitter la base qu'en cas de nécessité", a précisé Vassiliy Shevchenko, responsable de l'agence météorologique à laquelle appartient la station, à l'agence de presse russe Tass.

Les autorités russes ont également annoncé l'envoi de renforts, accompagnés de chiens, pour venir en aide aux cinq scientifiques. Il leur faudra toutefois au moins un mois pour parvenir jusqu'à l'île Troïnoy, située dans la mer de Kara.