Cet article date de plus de neuf ans.

Une nouvelle espèce découverte tous les deux jours dans la région du Mékong

Plus de deux cents animaux et végétaux ont été nouvellement recensés en 2010 dans cette région d'Asie, selon le WWF. Mais beaucoup sont déjà menacés de disparition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ce gecko psychédélique fait partie des 208 espèces découvertes par le WWF dans le bassin du Mékong. (LEE GRISMER /WWF / REUTERS)

La région du Grand Mékong serait-elle un nouveau paradis pour les biologistes ? Pas impossible, selon le WWF. Le Fonds mondial pour la nature a annoncé lundi 12 décembre que 208 nouvelles espèces, animales et végétales, avaient été identifiées en 2010 dans cette région qui comprend le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande, la Birmanie et la province chinoise du Yunnan.

"En moyenne une nouvelle espèce est enregistrée par la science tous les deux jours" dans cette zone, selon le rapport "Mékong sauvage" (document PDF). Parmi elles, on peut trouver un lézard femelle qui se reproduit par clonage ou encore un singe qui éternue quand il pleut. Le WWF fait également état d'un cousin de la carpe qui ressemble à un "cornichon" ou d'un lézard "psychédélique" au cou jaune vif, au corps bleu et aux pattes et à la queue orange.

A peine découvertes, déjà menacées 

Malheureusement, "beaucoup sont déjà destinées aux assiettes, et se battent pour survivre dans des habitats qui rétrécissent et risquent de disparaître, selon le responsable du WWF pour la région du Grand Mékong. Les trésors de biodiversité de la région seront perdus si les gouvernements n'investissent pas dans la conservation et le maintien de la biodiversité."

Ce risque a été illustré par la mort en 2010 au Vietnam du dernier représentant du rhinocéros de Java dans le pays, retrouvé mort, la corne coupée. En danger également, le tigre et l'éléphant d'Asie, ainsi que le poisson-chat géant et le dauphin du Mékong.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.