Affaire Leonarda : l'intervention de François Hollande

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 19/10/2013Durée : 00h40

Affaire Leonarda : le président de la République est intervenu. Le rapport administratif stipule la régularité de l'expulsion. Manuel Valls reste silencieux pour le moment.

L'activite de la maternité de Dourdan (Essonne) suspendue après le décès d'un nouveau-né. Une cinquantaine de patientes sont concernées.

2 semaines après le lynchage de 3 personnes dont 2 Français à Madagascar, nous sommes retournés sur les lieux.

La taxe à 75% sur les très hautes revenus adoptée hier à l'Assemblee. Et une levée de boucliers du côte des clubs professionnels de football.

En pleine Semaine du goût.

Un samedi de sport avec le foot et l'incroyable but d'Ibrahimovic, le PSG et la coupe d'Europe de rugby.

Retour sur scène du transformiste italien Arturo Brachetti. Rencontre avec l'homme aux mille visages a la fin de ce journal.

Le président de la République a rappelé les conclusions du rapport, Une partie de la jeunesse est dans la rue. Avec Manuel Valls en première ligne, et son aile gauche qui n'était pas avare de critiques, François Hollande devait intervenir dans le dossier Leonarda. Il l'a donc fait à la mi-journée depuis le palais de l'Elysée. Cela alors que les conclusions du rapport administratif venaient d'être rendu publiques. L'expulsion était conforme, mais la manière manquait de discernement. Chronique d'une matinée politique intense.

A peine rentré des Antilles, Manuel Valls trouve sur son bureau le rapport de l'inspection générale. Un document qu'il présente ensuite au Président dans la matinée, lors d'une réunion de plus d'une heure, en prive.

A 13h10, François Hollande reprend lui-même les choses en main. Premier constat: la loi a été respectée.

Le respect de la loi c'est de traduire les conséquences d'une obligation de quitter le territoire pour des personnes qui n'ont pas à y rester.

Ce rapport critique les conditions d'interpellation de la collégienne.

Une instruction sera adressée au préfet par la ministre de l'Interieur prohibant toute interpellation d'enfant dans le cadre scolaire aussi bien dans les établissements que dans les sorties ou centres.

Au vu des remous, il tend même la main à Leonarda.

Leonarda, si elle en fait la demande compte tenu des circonstances et qu'elle veut poursuivre sa scolarité en France, un accueil lui sera réservé. Et à elle seule. Depuis cette intervention, Manuel Valls ne s'est toujours pas exprime publiquement.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==