1e mai : paroles de manifestants

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 01/05/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

David Pujadas : Merci. En France, pour les défilés du 1er-Mai, la crise ne semble pas provoquer de mobilisation : entre 100 et 160.000 personnes pour la CGT dans toute la France. Les autres syndicats ont défilé à part.

Rennes, Marseille ou encore Paris, les manifestants ont défilé cette année en ordre dispersé. Les drapeaux rouges de la CGT flottent dans les rues parisiennes, car pour la première fois en 5 ans, la centrale défile seule. En tête du cortège, les salariés de PSA Aulnay, dont le site est menacé. Licenciement, chômage, et parmi les manifestants, beaucoup de jeunes.

Je suis inquiète.

Quand on est diplômé, c'est des CDD à répétition ou autoentrepreneur. Il n'y a aucune stabilité. C'est la précarité. Pour tous, de Lille à Paris, une même cible, le rejet des politiques d'austérité.

J'ai 59 ans, j'ai aucune chance de trouver un emploi.

J'ai du mal à payer mon loyer, à me nourrir. J'hésite à aller chez le médecin.

Malgré le contexte économique la mobilisation est en baisse. En ce 1er Mai les critiques fusent.

On a voté contre Sarkozy, mais Hollande y a pas de projet.

On les a élus pour 5 ans, faut attendre.

Le JT
Les autres sujets du JT