Désintox. Non, le chef d'orchestre des Pays Bas n'a pas fait de propagande musulmane devant la reine

Publié
Article rédigé par
Le 29 novembre, Antoine Ardant, ancien candidat aux élections législatives de Reconquête, le parti d’extrême droite d’Éric Zemmour, s'est félicité dans un tweet que l'« Orchestre National néerlandais, s'apprêtant à jouer devant la reine Béatrix des Pays-Bas » ait décidé de « quitter la scène ! »

Le 29 novembre, Antoine Ardant, ancien candidat aux élections législatives de Reconquête, le parti d’extrême droite d’Éric Zemmour, s'est félicité dans un tweet que l'« Orchestre National néerlandais, s'apprêtant à jouer devant la reine Béatrix des Pays-Bas » ait décidé de « quitter la scène ! » En cause, à en croire le candidat d'extrême droite, le comportement du chef d'orchestre. Ce dernier, de confession musulmane, aurait décidé de livrer une conférence sur la « beauté » de l’islam et donné l'ordre à peine déguisé de se convertir. Un récit que relatait un autre twittos le lendemain.

Il y a deux ans, le site Résistance républicaine s’était également fait l’écho de cette histoire. Et en remontant les archives d’Internet, on retrouve des occurrences bien plus anciennes.

Comme le rapporte la presse néerlandaise de l’époque, la scène a eu lieu le 3 septembre 2011 dans la salle de concert du Concertgebouw à Amsterdam. La reine Beatrix était bien venue assister au concert.
Sur les images on peut bien voir un homme prendre le micro dans une salle de concert. Il fait référence à Allah et récite une sourate du Coran. L’orchestre commence à quitter la scène. Le micro lui est confisqué et il est interpellé.

Mais l'homme ayant interrompu le début du concert n'était nullement le chef d'orchestre, mais un simple perturbateur venu du public. Connu des forces de l’ordre, cet homme sans domicile fixe avait déjà été arrêté pour avoir perturbé d’autres événements. Ce soir là, le chef d’orchestre était Etienne Siebens. Cela fait 10 ans que cette intox circule.

Retrouvez Désintox :
- Sur Facebook
- Sur Twitter
- Sur YouTube
- Sur Instagram
- Sur le site d'Arte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.