VRAI OU FAKE Cette vidéo montre-t-elle vraiment un partisan du Brexit tentant de mettre le feu à un drapeau européen ?

La vidéo d'un homme cagoulé essayant, en vain, d'enflammer la bannière de l'Union européenne à l'aide d'un briquet a refait surface sur les réseaux sociaux ces derniers jours. La séquence a, en réalité, été tournée il y a plus de quatre ans.

Capture d\'écran d\'une vidéo montrant un homme cagoulé en train de mettre le feu à un drapeau européen, publiée le 27 mars 2015 sur Facebook.
Capture d'écran d'une vidéo montrant un homme cagoulé en train de mettre le feu à un drapeau européen, publiée le 27 mars 2015 sur Facebook. (BALACLAVA FLAG GIMP / FACEBOOK)

Le visage dissimulé sous une cagoule, les mains gantées, un homme tente de mettre le feu à un drapeau européen accroché à une porte en bois. Il actionne son briquet. Une petite flamme apparaît. Et s'éteint presqu'aussitôt. L'angle inférieur gauche de la bannière bleue ornée d'étoiles dorées est à peine consumée. L'incendiaire répète l'opération. Sans plus de succès. Lundi 9 septembre, la courte séquence a été partagée sur Twitter par un journaliste de L'Obs, voulant y voir "un brexiteur hard", un partisan britannique du Brexit à tout prix. Alors, vrai ou "fake" ?

Le journaliste de L'Obs cite sa source : un autre compte Twitter qui a partagé la vidéo quelques minutes plus tôt. Ce compte, baptisé The Spectator Index, se contente, lui, de dire que le protagoniste de la vidéo est un "homme britannique"

La séquence est en réalité loin d'être récente. Elle est extraite d'une vidéo plus longue, mise en ligne en mars 2015, et dont la presse britannique n'avait pas manqué de se faire l'écho. D'après The Independent (article en anglais), la séquence avait été mise en ligne sur la page Facebook des Bolton North West Infidels, un groupe d'extrême droite britannique, avant d'en être supprimée. 

Si la vidéo date d'avant la crise du Brexit, d'avant même l'annonce en février 2016 de la tenue d'un référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'idée trottait déjà dans la tête des nationalistes britanniques. Dans le bref discours introductif que prononce l'homme afin de justifier son geste, la sortie de l'UE est d'ailleurs évoquée.

"L'Union européenne est corrompue jusqu'au fondement, affirme-t-il. Elle est là pour nous prendre notre nationalité, notre identité, notre liberté d'expression et notre souveraineté." Et l'incendiaire de poursuivre : "Son immigration de masse forcée est un génocide sur le peuple britannique. Son objectif principal est de nous anéantir, ainsi que notre pays. Nous ne voulons pas en faire partie. Sortez-nous en maintenant !"

Un pyromane devenu un mème

Le journaliste de L'Obs comme The Spectator Index ajoutent en commentaire de leurs publications que si l'apprenti pyromane a échoué dans son coup d'éclat, c'est à cause des normes européennes sur les produits inflammables. Le drapeau européen ignifugé résisterait au feu. Mais dans la vidéo originale, l'homme cagoulé parvient tout de même, au prix de longues minutes d'efforts, à incendier la bannière, qui se consume très lentement et presque intégralement.

Le "héros" anonyme de la vidéo a gagné une certaine postérité. Une page Facebook à son nom a été créée, partageant les reprises médiatiques de la vidéo et les détournements de son image. L'homme à la cagoule s'est ainsi retrouvé inséré dans une photo de l'ex-Première ministre britannique signant la lettre engageant la sortie de son pays de l'UE.