Un prestataire de Renault mis à pied pour avoir proposé de projeter le film "Merci patron"

Un ingénieur prestataire chez Renault pourrait être licencié de son entreprise, EuroDécision, pour avoir tenté d'organiser des projections du film de François Ruffin au sein du groupe automobile. 

Ce prestataire travaillant chez Renault risque a été mis à pied pour avoir contacté les syndicalistes du groupe automobile. 
Ce prestataire travaillant chez Renault risque a été mis à pied pour avoir contacté les syndicalistes du groupe automobile.  (YOUTUBE)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"T'as fait une grosse bêtise". A son retour chez son employeurHenri (pseudonyme) s'est fait non seulement tirer les oreilles, mais il a été mis à pied et risque désormais d'être licencié, rapporte le site Arrêt sur images. Son tort ? Avoir contacté les syndicats de Renault, chez qui il est prestataire, pour tenter d'organiser des projections de Merci patron de François Ruffin, rédacteur en chef du journal satirique Fakir.

Le 15 mars, depuis son ordinateur personnel, cet ingénieur en informatique, également bénévole chez Fakir, envoie un mail intitulé "Manifestation" aux syndicat de Renault pour les encourager à non seulement projeter le documentaire mais aussi à participer à la manifestation du 31 mars contre la loi Travail. Mais le lendemain, ce ne sont pas ses destinataires qui lui font signe, mais son PDG  pour l'informer que la direction de Renault est au courant de son message envoyé aux syndicats et qu'elle lui demande de faire quitter "le site au plus vite".  Il raconte son histoire dans cette vidéo. 

Henri est par la suite mis à pied et a reçu un courrier lui annonçant qu'il risquait des "sanctions pouvant aller jusqu'au licenciement". La direction du groupe automobile lui repproche notamment d'avoir utilisé le réseau intranet du groupe pour obtenir les adresses des syndicats.

Il a également reçu une deuxième mise à pied, cette fois-ci parce qu'il avait enregistré le premier entretien avec son patron et diffusé quelques extraits dans FakirOn y entend notamment le PDG lui expliquer que la direction de Renault surveille les boîtes mails des syndicalistes.