Interdiction du voile : "Il y a plus important à faire" dans la lutte contre le communautarisme selon Édouard Philippe

Lors des questions d’actualité du gouvernement au Sénat, le Premier ministre et le ministre de l'Education nationale ont été interpellés au sujet de l’interdiction du voile pour les accompagnatrices scolaires.

Public Sénat

Alors qu’au Sénat une proposition de loi LR visant à assurer la neutralité religieuse des accompagnateurs et des accompagnatrices scolaires sera bientôt examinée, Édouard Philippe a exposé "sa ligne" sur le sujet.

 

Interrogé par le sénateur socialiste, Jérôme Durain, le Premier ministre a d’abord rappelé que sa "boussole était le droit " et son "cap", "la lutte contre le communautarisme et la radicalisation".

"Le droit est posé depuis longtemps (…) Il prévoit un double principe extrêmement exigeant : celui de la neutralité absolue des pouvoirs publics et des agents publics et celui de la liberté de nos concitoyens à croire ou ne pas croire" a-t-il développé.

Plus précisément, Édouard Philippe souligne que la loi de 2004 "n’a pas dit que le voile était interdit à l’université. Elle n’a pas dit que le voile était interdit dans le cadre des sorties scolaires lorsque des parents accompagnent bénévolement, volontairement".

Raison pour laquelle, les Républicains du Sénat souhaitent changer la loi. "Le Parlement aura vocation à en débattre (…) Le cap, me semble devoir être la lutte contre la radicalisation et contre le communautarisme" a-t-il commenté avant d’exposer plus clairement l’avis du gouvernement.

"Il me semble qu’en matière de lutte contre le communautarisme, il y a des choses incroyablement plus efficaces à faire, plus productives à faire, que de légiférer sur les sorties scolaires et l’interdiction du voile dans les sorties scolaires" a-t-il martelé, sous les applaudissements de la gauche de l’hémicycle jusque dans les rangs des communistes. Chose suffisamment rare pour être relevée.

En matière de lutte contre le communautarisme, Édouard Philippe a cité notamment la proposition de loi de la sénatrice centriste, Françoise Gatel, sur les établissements scolaires privés hors contrat. "Des sujets bien plus importants, bien plus porteurs" selon lui que la proposition de loi LR.

Mères voilées en sortie scolaire : "Nous ne souhaitons pas une loi" déclare Jean-Michel Blanquer

Également interpellé à ce sujet, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a cette fois été catégorique. Alors que la polémique sur la femme voilée interpellée par un élu du rassemblement national en plein conseil régional de Bourgogne-France-Comté, continue d’enfler, le ministre de l’Éducation a expliqué ne pas vouloir de loi empêchant les mères voilées d’accompagner les enfants en sortie scolaire. "Nous ne souhaitons pas une loi parce qu’une loi créerait plus de problèmes que de solutions (…) Elle serait contre-productive y compris vis-à-vis de notre enjeu républicain de scolariser tous les enfants et de faire en sorte que tous les parents se sentent bienvenus à l’école de la République."

Il a également déclaré : "On doit d’abord éviter la confusion (…) Il y a la lutte contre le communautarisme (…) et puis il y a la laïcité (…) et l’école est la matrice de cette laïcité".

Questions d\'actualité au gouvernement du Sénat 16/10
Questions d'actualité au gouvernement du Sénat 16/10 (Public Sénat)