Cet article date de plus de neuf ans.

Etudiants étrangers : l'équipe de François Hollande appelle au retrait de la circulaire Guéant

L'équipe de campagne de François Hollande a de nouveau réclamé samedi 24 décembre le retrait de la circulaire Guéant restreignant la possibilité pour des diplômés étrangers d'obtenir un statut de salarié après leurs études.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande a demandé samedi 24 décembre le retrait de la circulaire Guéant (AFP)

L'équipe de campagne de François Hollande a de nouveau réclamé samedi 24 décembre le retrait de la circulaire Guéant restreignant la possibilité pour des diplômés étrangers d'obtenir un statut de salarié après leurs études.

François Hollande s'élève contre la circulaire Guéant. L'équipe de campagne du candidat du Parti socialiste à la présidentielle a exigé samedi le retrait de ce texte qui a pour objectif de durcir les condition d'obtention du statut de salarié pour les diplômés étrangers. La veille, le ministre de l'intérieur Claude Guéant avait promis une nouvelle version de sa circulaire controversée du 31 mai 2011, indiquant qu'elle allait être "complétée" en "levant les malentendus".

Mais "c'est toute sa logique qu'il faut revoir" selon l'équipe de François Hollande. Dans un communiqué, Mireille Le Corre, responsable du pôle immigration-intégration dans l'équipe du candidat à la présidentielle affirme qu'"il ne faut pas modifier mais retirer la circulaire Guéant". Elle précise que si le candidat socialiste est élu, il "saura repenser l'accueil des étudiants étrangers et redonner une impulsion à l'échange entre les universités françaises et étrangères, dans le respect de l'autonomie des universités".

Réduire l'immigration légale

"Aussi, poursuit-elle, la circulaire Guéant pénalise-t-elle fortement à la fois les universités françaises en les rendant moins attractives pour les étudiants étrangers, mais aussi l'ensemble des étudiants français qui ont besoin pour pouvoir étudier dans des établissements étrangers que des étudiants étrangers viennent en contrepartie".

La circulaire contestée demandait aux préfets d'instruire "avec rigueur" les demandes d'autorisation de travail des étudiants, et d'exercer un "contrôle approfondi" des demandes de changement de statut des étudiants étrangers. Elle s'inscrivait dans la volonté des autorités de réduire l'immigration légale, thème sur lequel le camp du président Nicolas Sarkozy a fait campagne.

Plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de la culture Frédéric Mitterrand et celui de l'enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, ont également critiqué cette circulaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vote des étrangers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.