Cet article date de plus de dix ans.

"Allégeance aux armes": un projet "mauvais et dangereux", selon Arno Klarsfeld

La projet UMP d'imposer à tout jeune Français un serment d'"allégeance aux armes" est "mauvais et dangereux", a estimé ce mercredi sur France Inter le nouveau président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Arno Klarsfeld, le 3 décembre 2007, à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

La projet UMP d'imposer à tout jeune Français un serment d'"allégeance aux armes" est "mauvais et dangereux", a estimé ce mercredi sur France Inter le nouveau président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration.

"C'est mauvais et dangereux, et il ne faut pas que certains députés de l'UMP essaient de copier sur les copies de leurs voisins d'extrême droite", a recommandé l'avocat proche du président Nicolas Sarkozy.

"Je crois que c'est une proposition qui est ringarde", a ajouté Arno Klarsfeld en rappelant que "le dernier serment d'allégeance qui a été fait en France, ça a été au Maréchal Pétain, et tout le monde se souvient du bras levé de Bousquet, et peut-être même de Mitterrand devant le Maréchal Pétain".

"C'est pas une bonne proposition. On n'est pas au Moyen âge, on n'est pas en guerre, la France ne court pas de risque. Il vaut mieux faire en sorte que les gens aiment la France plutôt que de leur imposer un serment", a poursuivi le président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, l'organisme chargé de l'accueil et de l'intégration des étrangers en situation irrégulière et de l'assistance aux demandeurs d'asile et aux sans-papiers.

Interrogé justement sur son "nouveau boulot", le patron de l'Ofii l'a jugé "intéressant, passionnant, puisqu'il s'agit de concilier deux extrêmes, d'être autour de deux extrêmes": "l'un qui voudrait ouvrir toutes grandes les portes de la France sans se soucier de l'identité française, sans se soucier de savoir s'il y a assez de budgets sociaux, sans se soucier d'autres choses et puis, l'autre extrême qui voudrait fermer les portes de la France à tout ce qui est étranger, à tout ce qui est réfugié, à tout ce qui est immigration".

Arno Klarsfeld, lui, ne veut pas "d'une France rabougrie et d'une France xénophobe".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vote des étrangers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.