Cet article date de plus de trois ans.

Violences faites aux femmes : ces médecins qui enquêtent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Violences faites aux femmes : ces médecins qui enquêtent
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

France 2 est partie à la rencontre des médecins de l'unité médicojudiciare, qui recueillent le témoignages de femmes ayant subi des violences de la part de leur conjoint. 

Au sein de du Grand hôpital de l'Est francilien (réparti sur trois sites en Seine-et-Marne), l'unité médicojudiciaire reçoit chaque jour de nouveaux signalements de femmes battues. Le médecin légiste qui y officie est le seul à pouvoir constater les violences qu'elles ont subi. "Il faut vraiment insister sur un repérage le plus précoce possible", explique le docteur Bernard Marc. Dans le cas de cette femme récemment battue venue le consulter, le médecin a quelques heures pour transmettre son rapport à la gendarmerie où le mari violent est en garde à vue.

Repérage précoce des violences

Chaque année, il expertise ainsi plus d'un millier de femmes aux blessures caractéristiques : coups de poing, marques de doigts ou traces de strangulation. Des indices qui permettront de prouver qu'il ne s'agit pas de simples disputes. Pour éviter des années de souffrance aux femmes, l'hôpital a mis en place un repérage précoce. Depuis 6 mois, toutes les femmes enceintes doivent répondre à ce questionnaire. "Est-ce que votre partenaire vous a déjà agressée, insultée, humiliée ?", demande le médecin. 12 % des femmes enceintes disent avoir été victimes de violences au moins une fois. Leur grossesse les rend vulnérables : c'est souvent à ce moment-là que commencent les premières violences.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.