Violences conjugales : les hôpitaux de Paris vont ouvrir trois lieux de "prise en charge globale" pour les femmes victimes

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) va ouvrir d'ici la fin de l'année des lieux dédiés exclusivement à la prise en charge des femmes victimes de violences conjugales, à l'hôpital Bichat, à la Pitié-Salpêtrière et à l'Hôtel-Dieu.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Hôtel-Dieu, un des hôpitaux du groupe APH-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris).  (MARTIN BUREAU / AFP)

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) va ouvrir trois lieux de "prise en charge globale" pour les femmes victimes de violences conjugales d’ici la fin de l’année, a appris ce mercredi 9 juin franceinfo. Ces lieux d'accueil seront adossés aux hôpitaux parisiens de Bichat, de la Pitié-Salpêtrière et de l'Hôtel-Dieu, en partenariat avec la mairie de Paris. L'annonce a été faite mardi lors du comité annuel de pilotage de l'Observatoire parisien des violences faites aux femmes.

Le personnel médical de l'AP-HP sera ainsi en mesure d’orienter les femmes victimes de violences dès leur arrivée à l'hôpital vers ces centres de prise en charge globale. Ils doivent mettre à disposition des victimes "une panoplie d’accompagnements médicaux, policiers et judiciaires", explique le cabinet de l'ajointe à la maire de Paris pour l'égalité femmes-hommes, Hélène Bidard.

"Des juristes, des officiers de police judiciaire, des médecins et des associations seront présents dans les trois centres."

Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris pour l'égalité femmes-hommes

franceinfo

Des "lieux de répit", sorte de salles de repos, doivent également intégrer le dispositif.

Plus de 17 000 femmes victimes de violences conjugales ont été accompagnées à Paris en 2020

La ville de Paris va investir 90 000€ dans le dispositif en 2021, majoritairement sous forme de subventions versées à des associations qui luttent contre les violences faites aux femmes. Le dispositif s’inspire d'un partenariat existant à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), entre la Maison des femmes et l'hôpital Delafontaine.

Dans la capitale, 17 218 femmes victimes de violences conjugales ont été accompagnées en 2020, selon la mairie de Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.