Une enquête ouverte pour viols sur mineures visant Gérald Marie, ex-figure de l'agence de mannequins Elite

Cette enquête intervient après la plainte d'une ancienne journaliste de la BBC et de trois signalements d'anciens top-modèles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme participe à un casting de l'agence de mannequins Elite, le 1er avril 2015 à La Défense (Hauts-de-Seine). (LOIC VENANCE / AFP)

Une enquête a été ouverte visant Gérald Marie, ancien directeur Europe de l'agence de mannequins Elite, a confirmé lundi 28 septembre le parquet de Paris auprès de l'AFP, après une révélation du journal 20 Minutes. Cette enquête, ouverte pour "viol", "agression sexuelle" ainsi que "viol et agression sexuelle sur mineur", intervient après la plainte d'une ancienne journaliste de la BBC et de trois signalements d'ex-modèles. Les investigations ont été confiées à la Brigade de protection des mineurs, a-t-on ajouté de même source.

Dans cette plainte et ces signalements, les femmes évoquent des faits qui seraient survenus entre 1980 et 1998 et qui pourraient être prescrits. L'ex-journaliste de la BBC Lisa Brinkworth affirme ainsi que dans la nuit du 5 au 6 octobre 1998, Gérald Marie l'a "chevauchée alors qu'elle était assise sur une chaise" et "a commencé à lui enfoncer son sexe dans le bas ventre". Cette rencontre a eu lieu alors qu'elle avait infiltré comme mannequin l'industrie de la mode afin de travailler sur la question "des comportements sexuels inappropriés de certains agents de mannequins", dans le cadre d'un documentaire destiné à la BBC et qui avait fait scandale.

Des viols "innombrables"

"Gravement traumatisée", elle n'a pourtant jamais évoqué les faits publiquement, mettant en cause un accord de 2001 entre la BBC et l'agence Elite suite à une plainte en diffamation de la seconde. "Elle n'était pas légalement liée par cet accord et n'avait rien à voir avec celui-ci, mais la BBC lui a affirmé qu'elle n'était en aucun cas autorisée à évoquer publiquement les événements qu'elle avait vécus au cours de son enquête", affirme la plainte, qui y voit un motif pour suspendre le délai de prescription. Contactée par l'AFP, la BBC n'avait pas encore répondu lundi.

La plainte est accompagnée de trois signalements d'ex-mannequins pour des "viols" à Paris : Carre Sutton dénonce "d'innombrables" viols en 1986, alors qu'elle était âgée de 17 ans, Ebba Karlsson, née en 1969, dénonce elle un viol qui se serait produit en 1990 et Jill Dodd évoque elle un viol qui serait produit en 1980, dans l'année de ses 19 ans. Contacté par 20 Minutes et l'AFP, Gérald Marie n’a pas souhaité s’exprimer mais il a démenti "catégoriquement" ces accusations auprès du Sunday Times.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.