Plainte pour agression sexuelle contre Valéry Giscard d'Estaing : "Je me suis sentie humiliée", témoigne la plaignante

"Faites de beaux rêves" lui aurait susurré l'ancien président après lui avoir touché les fesses, rapporte Ann-Kathrin Stracke, journaliste de la télévision allemande publique WDR.

Une journaliste allemande Ann-Kathrin Stracke accuse l\'ancien président Valéry Giscard d\'Estaing de l\'avoir sexuellement agressée en 2018.
Une journaliste allemande Ann-Kathrin Stracke accuse l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing de l'avoir sexuellement agressée en 2018. (JACQUES DEMARTHON / WDR)

Ann-Kathrin Stracke, journaliste de la télévision publique allemande WDR a porté plainte le 10 mars contre l'ancien président de la République française Valéry Giscard d'Estaing, 94 ans, pour agression sexuelle.

Les faits se seraient produits à l'issue d’une interview à Paris le 18 décembre 2018. Ann-Kathrin Stracke était alors dans les bureaux de l'ancien président de la République avec un caméraman et une preneuse de son. Après l'interview, la journaliste demande à faire une photo de l'équipe avec Valéry Giscard d'Estaing. 

Il a mis sa main sur ma taille. Après, sa main a glissé sur ma fesse gauche. J'ai essayé de la repousser mais je n'ai pas réussi. J'avais l'impression qu'il insistait. Ann-Kathrin Strackeà franceinfo

Une deuxième photo est prise. La journaliste raconte que Valéry Giscard d’Estaing répète son geste, lui fait ensuite la bise et lui glisse à l’oreille en allemand "Faites de beaux rêves". "J'étais très très mal à l'aise, c'était une situation très dégradante, je me suis sentie humiliée. C'était vraiment un comportement que je n'aurais pas attendu, surtout pas d'un ancien président de la République".

Une enquête ouverte

Ann-Kathrin Stracke relate les faits à sa direction, et la chaîne de télévision WDR écrit alors au cabinet de Valéry Giscard d'Estaing. La réponse arrive plusieurs semaines plus tard. Le cabinet de l'ancien chef d'Etat déclare n'avoir aucune réponse à faire valoir. Ann-Kathrin Stracke décide donc de porter plainte auprès de la justice française. "Je suis au courant que Valéry Giscard d'Estaing est un ancien président de la République française qui a toujours du pouvoir et de l'influence. Mais si un ancien président de la République agresse quelqu'un sexuellement, je trouve important que les gens le sachent", défend la journaliste.

Des accusations que l'ancien chef d'Etat estime totalement infondées, selon son avocat. "Le président Giscard d'Estaing ne se souvient d'aucune espèce de moment qui aurait pu prêter à confusion et n'a aucune espèce de commentaire à faire sur la plainte qui a été déposée", affirme Me Jean-Marc Fédida.

Après la plainte d’Ann-Kathrin Stracke, le parquet de Paris a décidé lundi 11 mai d’ouvrir une enquête pour agression sexuelle à l’encontre de l’ancien président de la République.

Le témoignage d'Ann-Kathrin Stracke, la journaliste allemande qui porte plainte contre Valéry Giscard d'Estaing - recueilli par Margaux Stive
--'--
--'--