Femme poignardée à Danjoutin : son compagnon mis en examen pour tentative d'assassinat

Présenté à un juge d'instruction, le compagnon de la femme poignardée jeudi à Danjoutin (Territoire de Belfort) a été placé en détention provisoire et mis en examen pour tentative d'assassinat. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La victime de 36 ans avait été secourue dans une rue de Danjoutin (Territoire de Belfort) par des voisins. (GOOGLE MAPS)

Le compagnon de la femme poignardée à Danjoutin (Territoire de Belfort) jeudi 13 août a été présenté au Parquet de Montbéliard samedi, et mis en examen pour tentative d'assassinat. Il a été placé en détention provisoire. Entendu par le juge d'instruction, il reconnait une partie des faits, rapporte samedi France Bleu Montbéliard.


Très grièvement blessée, la victime de 36 ans avait été secourue dans la rue par des voisins. Selon des témoins, la jeune femme est sortie, ensanglantée, d'une maison. Au moins trois voisins ont entendu le cri d'une femme venant de la rue. Un voisin a appelé les secours. Son compagnon est suspecté de lui avoir porté plusieurs coups de couteau. Hospitalisée à Trévenans, son pronostic vital n'est plus engagé, elle a pu être auditionnée.

Un drame dans un contexte de séparation du couple

"Plusieurs éléments, comme le contexte et les circonstances, font penser que l'acte était prémédité", indique à France Bleu Belfort Montbéliard le substitut du procureur. Un des coups de couteau a été porté par derrière, sur le devant de la gorge de la victime.


Face au juge d'instruction, l'homme de 35 ans reconnaît avoir tenu le couteau dans ses mains, mais "ne se souvient pas avoir porté les coups", qui auraient pu tuer la victime. Selon nos informations, le drame aurait eu lieu dans un contexte de séparation. La femme de 36 ans aurait demandé le divorce. Le couple a deux enfants, ces derniers ont été placés chez leurs grands-parents.


Selon le parquet, le mis en cause était inconnu de la justice, et inséré. Il a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Belfort. L'enquête va maintenant tenter d'éclaircir les circonstances exactes du drame ainsi que le profil psychologique et psychiatrique de l'agresseur présumé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.