Enquête pour harcèlement et agression sexuels visant Eric Coquerel : "Je n'ai rien à redire sur cette affaire", répond le député

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le député La France insoumise Eric Coquerel est visé par une enquête du parquet de Paris pour harcèlement et agression sexuels. Il conteste les faits depuis leur révélation dans les médias.

Le député La France Insoumise Eric Coquerel, président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, a affirmé vendredi 29 juillet sur franceinfo refuser d'en "rajouter" sur l'enquête ouverte par le parquet de Paris contre lui pour harcèlement et agression sexuels. "J'ai tout dit début juillet, déclare Eric Coquerel. Je me suis exprimé dans les médias. Je n'ai rien à redire sur le fond et la forme sur cette affaire, et je ne rajouterai rien médiatiquement."

>> On vous résume en cinq actes la polémique autour du député Eric Coquerel, mis en cause pour "son comportement avec les femmes"

Eric Coquerel a également refusé de commenter les propos de la députée écologiste et militante féministe Sandrine Rousseau, membre de l'alliance Nupes, qui l'a appelé à se mettre "en retrait" le temps de l'enquête. Le 19 juillet, il avait affirmé qu'il ne se sentait "pas fragilisé" dans son poste lors d'un échange avec l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef).

Une enquête a été ouverte début juillet pour harcèlement et agression sexuels pour examiner la plainte déposée par la militante de gauche Sophie Tissier contre Eric Coquerel. Celle-ci l'accuse de faits pouvant selon elle "s'apparenter à une agression sexuelle" lors d'une soirée en 2014 à Grenoble. Elle dit qu'il lui a touché les fesses avant de lui envoyer des SMS insistants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.