Bénin : le fléau des mariages forcés

Au Bénin, de nombreuses adolescentes subissent des mariages forcés. Enlevées, violées, elles n'ont d'autre choix que d'épouser leur agresseur. Si dans les grandes villes ces agressions sont en recul, dans certains villages, la sombre tradition perdure.

Voir la vidéo
France 2

Au Bénin, une jeune fille sur dix est mariée de force avant l'âge de 15 ans. Les mariages forcés sont un fléau qui concerne donc avant tout les mineures. Dans le dédale des canaux de la commune lacustre de Sô-Ava, à cette pratique s'ajoutent bien souvent des violences d'un autre temps, à l'abri des regards. Chaque année dans cette ville, au nom de la tradition, des dizaines de jeunes filles vivent ainsi un enfer silencieux.

Faire changer les mentalités

Colette Houessou est ce que l'on appelle une sillonneuse. Régulièrement, elle se rend dans les différentes cités de la ville pour sensibiliser la population contre le mariage forcé, et se renseigne aussi sur d'éventuels nouveaux cas. En un an et demi, il y a eu 90 mariages forcés à Sô-Ava. Cette pratique est pourtant interdite au Bénin depuis 2004, et les femmes l'acceptent de moins en moins. Il faut expliquer la loi qui interdit le mariage avant 18 ans à des enfants dont les mères ont souvent été elles-mêmes mariées de force, s'adresser aux plus jeunes pour changer une tradition qui abime les femmes. La nouvelle génération est susceptible de faire changer les mentalités.

Le JT
Les autres sujets du JT