20h30 le samedi, France 2

VIDEO. Quand l'opéra-rock "Starmania", joué à l'Elysée en 1988, n'a même pas réussi à sortir Lady Diana de sa mélancolie

Le président François Mitterrand a offert un spectacle cyberpunk au prince Charles et à la princesse de Galles sous les ors de la République. Le pied du premier héritier du Royaume-Uni a battu la mesure, mais la main de Lady Di est restée de glace… Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 7 décembre 2019, juste après le journal de France 2.

Le prince Charles et son épouse Lady Diana ont déjà quelques soucis personnels quand ils se rendent un soir de novembre 1988 à une soirée au palais de l’Elysée. Ils sont les invités du président de la République François Mitterrand qui va tenter quand même de leur faire passer un bon moment avec un spectacle non conventionnel en ce lieu : l’opéra-rock Starmania composée par Michel Berger sur un livret de Luc Plamondon. La troupe est cachée en coulisse pour ménager l’effet de surprise. Alors, le cadeau du chef de l’Etat va-t-il distraire le couple britannique de ses problèmes conjugaux ?

"On ne joue évidemment pas Starmania en intégralité mais on interprète chacun nos chansons majeures, raconte la chanteuse Dominique Wenta  au magazine "20h30 le samedi" (replay). Moi, c’est : 'Quand je marche dans la rue / J’entends les hommes qui murmurent / Regardez cette femme quelle allure ! / C’est une femme comme on n’en voit plus…'" Sur scène aussi la chanson Banlieue Nord : "Sans foi ni loi / Je veux vivre et mourir / Sans feu ni lieu / J’ai tout cassé avant de partir…" Le chanteur Peter Lorne se souvient : "Alors là, le prince Charles délirait…Son pied battait  la mesure et il applaudissait…"

"Je me suis dit : elle est malheureuse cette femme"

"Qu’est-ce qu'on va faire ce soir / On va peut-être tout casser / Si vous allez danser ne rentrez pas trop tard / De peur, qu'on égratigne vos Jaguars… / Quand on arrive en ville…" Peter Lorne : "Evidemment, François Mitterrand était pour nous, il nous suivait des yeux et voulait tout voir du spectacle". Le personnage Johnny Rockfort entame naturellement SOS d’un terrien en détresse : "J'ai jamais eu les pieds sur terre / J’aimerais mieux être un oiseau / J’suis mal dans ma peau / J’voudrais voir le monde à l’envers / Si jamais c'était plus beau / Plus beau vu d'en haut…"

"Et la princesse qui s’endort sur son fauteuil… C’était vraiment pénible pour elle. Cela a été un fiasco, enfin, de son côté à elle…" se désole Peter Lorne. Le président Francois Mitterrand semble pour sa part ravi du spectacle, comme en attestent les photos prises lors de cette soirée cyberpunk. Lady Diana tente de faire bonne figure au moment de saluer les artistes, mais le cœur s’y est pas : "Quand je lui serre la main, je suis vraiment frappée parce qu’elle est glacée, dit Dominique Wenta. Je me suis dit : elle est malheureuse cette femme. Et dans son regard, je sens : je suis désolée, je ne peux pas faire plus, je n’ai pas envie d’être là."

20H30 LE DIMANCHE / FRANCE 2
20H30 LE DIMANCHE / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 20H30 LE DIMANCHE / FRANCE 2)