Vidéo Photographie : Guillaume Blot a fait un tour de France des vieux bistrots

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
Photographe documentaire, Guillaume Blot s’est intéressé aux vieux bistrots français, ces “rades” comme on les appelle. Pendant 4 ans, il a fait le tour de la France pour rencontrer les différentes équipes et les photographier. -
VIDEO. Photographie : Guillaume Blot a fait un tour de France des vieux bistrots Photographe documentaire, Guillaume Blot s’est intéressé aux vieux bistrots français, ces “rades” comme on les appelle. Pendant 4 ans, il a fait le tour de la France pour rencontrer les différentes équipes et les photographier. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Photographe documentaire, Guillaume Blot s’est intéressé aux vieux bistrots français, ces “rades” comme on les appelle. Pendant 4 ans, il a fait le tour de la France pour rencontrer les différentes équipes et les photographier.

Pour Brut, la journaliste Mina Soundiram a suivi le photographe Guillaume Blot dans son rade préféré : le Tue Mouches à Plurien en Bretagne. De jour comme de nuit, les habitués viennent y lever le coude au-dessus du zinc. Petite particularité de ce bar : la boucherie-charcuterie jouxte le bar, séparée par une fine porte. Depuis 2019, Guillaume Blot parcourt la France à la recherche de ces vieux bistrots, qu’il immortalise avec son appareil. Il en a visité plus de 200. Ce qu’il recherche, c’est le “vrai" rade, avec “la devanture à l’ancienne”, la mosaïque au sol et "des cacahuètes sur le comptoir".

Les bistrots, bientôt au Patrimoine immatériel culturel français ?

Connus par tous les Français, les vieux bistrots sont pourtant en voie d’extinction : au nombre de 200 000 dans les années 1960, il n’y en aurait plus que 36 000 aujourd’hui selon le photographe. “Il est nécessaire de les sauver en y allant” déclare Guillaume Blot. Les photographier, c’est contribuer un peu à leur préservation. Il explique enfin qu’une association essayerait de faire passer les bistrots français au Patrimoine immatériel culturel français : “Cela montre à quel point ça relève vraiment de notre patrimoine à nous”.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.