Cet article date de plus de dix ans.

Vidéo Mohamed Mechmache, la voix des banlieues

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
M. Mechmache, la voix des banlieues
Article rédigé par France 3
France Télévisions

Mohamed Mechmache, porte-parole des banlieues depuis les émeutes de 2005, cosigne un rapport remis le 8 juillet 2013 à François Hollande. Une de nos équipes l'a suivi dans son combat au quotidien.

C’était en 2005 : la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Zyed et Bouna, provoque deux semaines d’émeutes. Pour éteindre les braises, Mohamed Mechmache fonde le collectif ACleFeu (Association Collectif Liberté Égalité Fraternité Ensemble Unis). Cet éducateur de rue clichois signe avec Marie-Hélène Bacqué, sociologue, le "rapport banlieues" remis au gouvernement ce lundi 8 juillet 2013. Six mois en service commandé pour François Hollande. Mais pas question de servir de caution…

Car envers le gouvernement, à Clichy-sous-Bois, la confiance n’est pas vraiment là... Huit ans après les émeutes, la ville, l'une des plus pauvres de France, est un immense chantier de rénovation. L’éducateur qui a maintenant ses entrées à l'Elysée nous présente son immeuble natal, tout juste rénové. Mais le chômage n'a pas reculé :"40 % des moins de 25 ans. Et pas de Pôle Emploi !" "On est les oubliés (de la République) !"

Six mois à arpenter les banlieues françaises pour une mission : favoriser la participation citoyenne dans les quartiers. Ceux de Marseille sont amers : "Ces populations sont sacrifiées sur l’autel du déficit public, du compte en Suisse, donc comment parler de participation ?" La déception, un an après un vote massif pour Hollande, est à la mesure de deux promesses non tenues : le droit de vote pour les étrangers, et la lutte contre les contrôles de police au faciès. Deux mesures qui auraient pourtant envoyé un signal fort aux banlieues.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.