Vidéo Comment mieux se parler avec le philosophe et écrivain Gérald Garutti

Publié
Durée de la vidéo : 9 min
Dans une société où les réseaux sociaux et les écrans sont de plus en plus présents, l’humain prend moins le temps de s’écouter, de se parler. Gérald Garutti, philosophe, écrivain, metteur en scène et auteur du livre Il faut voir comme on se parle confie à Brut les secrets pour mieux se parler. -
VIDEO. Comment mieux se parler avec le philosophe et écrivain Gérald Garutti Dans une société où les réseaux sociaux et les écrans sont de plus en plus présents, l’humain prend moins le temps de s’écouter, de se parler. Gérald Garutti, philosophe, écrivain, metteur en scène et auteur du livre Il faut voir comme on se parle confie à Brut les secrets pour mieux se parler. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Dans une société où les réseaux sociaux et les écrans sont de plus en plus présents, l’humain prend moins le temps de s’écouter, de se parler. Gérald Garutti, philosophe, écrivain, metteur en scène et auteur du livre Il faut voir comme on se parle confie à Brut les secrets pour mieux se parler.

Aujourd'hui, on parle de plus en plus, on se parle de moins en moins”, confie Gérald Garutti. Pour le philosophe, la parole se dégrade avec des individus où “chacun est dans son monde et l’espace commun n’existe plus”. Et ce phénomène s’accentue avec les réseaux sociaux. Pour Gérald Garutti, internet et ses applications ne représentent ni le bien, ni le mal. Ils s’apparentent plutôt à un catalyseur, qui accentue des phénomènes humains qui sont plus profonds et anciens comme la logique de l’individualisation. Dans cette logique, cette individualité a tendance à enfermer chacun dans l’idée que “tout ce qui n’est pas comme moi n’existe pas ou n’a pas le droit d’exister” est une menace, explique le philosophe. 

Les écrans bercent aussi les individus dans une grande illusion : celle que tout est réalisable à distance, que tout peut se résoudre. Cette possibilité permanente d’être joignable engage une obligation : l’injonction de répondre. “On a de moins en moins de capacités d'attention, on est saturé de messages”, ce qui entraîne une écoute de moins en moins favorable. 

Les solutions pour mieux se parler 


Pour Gérald Garutti, une transformation du rapport au langage opère, avec les nouvelles pratiques liées aux écrans. “Avec des messages, on a, à la fois, le côté rapide de l'oral et la fixité de l'écrit, ce qui pose d'ailleurs des problèmes puisqu'on va mal interpréter”, d’où l’invention des smileys. Face à un mail mal déchiffré par exemple, le philosophe explique qu’une discussion pourrait résoudre le quiproquo, avec l’usage de la parole, en direct. Pour lui, revaloriser la parole, c’est permettre une meilleure écoute, souvent mise à mal avec la concentration sur soi, l’indisponibilité et l'incapacité à être attentif. “La parole, ça s’apprend, ça se travaille. Cette élaboration, pour moi ça s'appelle un art”, ajoute Gérald Garutti. Découvrez les sept piliers fondamentaux de la parole et des dimensions de l’humanité dans la suite de la vidéo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.