Valls promet une "mesure forte" pour les petites retraites

En visite jeudi dans une usine de Saint-Lubin-des-Joncherets en Eure-et-Loir, Manuel Valls a confirmé la mise en place d'une "mesure forte concernant les retraités modestes", en dépit du plan d'économies gouvernemental de 50 milliards d'euros. La mesure pourrait concerner les retraites comprises entre 800 et 900 euros.

(Christophe Morin Maxppp)

Alors qu'il était en déplacement jeudi matin à Saint-Lubin-des-Joncherets en Eure-et-Loir, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé la mise en place d'une "mesure forte  concernant les retraités modestes ". "C'est non seulement la demande du groupe PS mais aussi de l'ensemble des parlementaires ", a-t-il expliqué, sans entrer dans le détail de cette future mesure. 

"Les salariés modestes, les classes moyennes, les retraités qui ont des pensions faibles, doivent participer à cet effort mais à proportion de leurs revenus et nous sommes très attentifs à ce que leur pouvoir d'achat ne s'érode pas ", a ajouté le Premier ministre.

 

Le ministre des Finances Michel Sapin avait déjà annoncé jeudi matin sur France Info qu'il y aurait un "effort financier sur les petites retraite s", plus précisément celles comprises entre 800 et 900 euros.

Qui cela concerne-t-il ?


Selon la Caisse d'assurance vieillesse, 10 millions de retraités ont touché moins de 900 euros de pension par mois en 2013 dans le régime général. Mais il est peu probable que ce soit le chiffre retenu par Bercy, puisqu'un tiers des retraités en France cumule plusieurs pensions et/ou retraites complémentaires. Et il n'existe pas actuellement de registre unique de gestion des carrières. Il ne devrait être prêt qu'en 2017, selon les partenaires sociaux.

Le groupe de députés socialistes qui a planché sur des contre-propositions au plan d'économies du gouvernement a en tête des montants beaucoup élevés quand ils parlent de petites retraites. Plutôt entre 1.000 et 1.200 euros par mois. Pour les syndicats, ce geste équivaut à "se moquer du monde", ils rappellent notamment que le seuil de pauvreté en France se situe à 971 euros par mois.