Une évasion au centre de rétention de Vincennes

Sept étrangers retenus se sont évadés dans la nuit de mardi à mercredi du centre de rétention administrative du bois de Vincennes, à Paris. En 2008, une cinquantaine de personnes étaient parvenues à s'échapper de ce CRA à la suite d'un incendie.

(IDÉ)

Une évasion dans la nuit de mardi à mercredi du centre de rétention administrative (CRA) du bois de Vincennes, à Paris. Sept immigrés, trois Algériens, deux Tunisiens, un Marocain et un Irakien, sont parvenus à forcer une porte arrière du bâtiment en cassant l'un des verrous. A cet endroit, précise Michèle Castellani de France Bleu 107.1, il aurait dû y avoir un gardien de la paix en faction mais ce mardi soir ce n'était pas le cas.

 

L'Inspection générale des services (IGS - "police des "polices") a été saisie d'une enquête administrative, a annoncé la préfecture. Elle a également été chargée de "réaliser un audit sur la sécurité du site " où des "mesures de sécurité ont été décidées et prises ", mercredi, à la suite de cette affaire.  Des "recherches sont en cours " afin de retrouver les fuyards, a aussi précisé la PP .

Une vaste évasion après un incendie en 2008

En juin 2008, une cinquantaine de personnes étaient parvenues à s'échapper de ce CRA à la suite d'un incendie. Fermé plusieurs mois, ce CRA avait alors subi d'importants travaux de rénovation. En mars 2010, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé des peines de prison ferme allant de 8 mois à 3 ans à
l'encontre des dix étrangers en situation irrégulière, pour l'incendie et le saccage du CRA de Vincennes. Le procès avait connu une série de suspensions d'audience et d'incidents de procédure.